Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
TikTok et Asacha Media : pendant l’épidémie les affaires continuent

27 avril 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | TikTok et Asacha Media : pendant l’épidémie les affaires continuent

TikTok et Asacha Media : pendant l’épidémie les affaires continuent

Vous ne connaissez peut-être pas TikTok ou seulement de nom, et sûrement pas Asacha Media Group. Le premier est un réseau social et le second un nouvel investisseur dans la production de séries non anglophones. Visite guidée.

Tiktok rend tocs les adulescents

ByteDance, comme son nom ne l’indique pas, est une société dig­i­tale chi­noise. Non encore cotée (son lance­ment en bourse a été reporté suite à l’épidémie de coro­n­avirus) son chiffre d’affaires est estimé à 10 mil­liards d’euros pour une val­ori­sa­tion qui pour­rait attein­dre 10 fois ce chiffre.

La société lance en 2012 un agré­ga­teur de médias en Chine, Toutiao, puis dif­férentes appli­ca­tions : un chat vidéo, des jeux « édu­cat­ifs », des jeux vidéos. Puis le fameux Tik­Tok qui rend fou. Tik­Tok ? C’est une appli­ca­tion de partage de vidéos pour les ado­les­cents de 12 à 18 ans et les adules­cents pro­longés, ces derniers de plus en plus nom­breux. Telle­ment nom­breux que l’application serait employée par 800 mil­lions (vous lisez bien) de per­son­nes début 2020.

De quoi lancer une cam­pagne de recrute­ment de plus de 10.000 per­son­nes en pleine crise san­i­taire pour rejoin­dre les 60.000 employés de ByteDance. Avec un bémol, une men­ace d’interdiction aux États-Unis par Trump, l’application « pou­vant per­me­t­tre l’espionnage de don­nées privées de citoyens améri­cains », sur fond de lutte géopoli­tique entre les deux géants.

Le confinement rend Asacha Media gourmand

Que fait-on en péri­ode de con­fine­ment ? Lire, ce serait la meilleure solu­tion, encore faut-il en avoir le goût. Regarder la télévi­sion, cer­taine­ment la facil­ité avec les cen­taines de chaînes disponibles. Entre les deux, les sé…, vous l’avez sur le bout de la langue, non pas les séri­gra­phies ni les séré­nades, mais les séries télévisées pop­u­lar­isées par les améri­cains type Net­flix, Dis­ney ou Ama­zon.

De quoi don­ner des idées à d’autres, comme Salto, alliance des télévi­sions français­es publiques et privées mais qui a du mal à sor­tir des limbes. Mais aus­si à trois investis­seurs français dont Gas­pard de Chav­a­gnac (qui a pro­duit la série Ver­sailles), asso­ciés à un autre améri­cain, Oak­tree, en créant Asacha Media. Imi­tant Medi­awan de Pierre-Antoine Cap­ton (asso­cié à Matthieu Pigasse et Xavier Niel), le nou­veau groupe a déjà racheté trois sociétés, se dotant de 100M€ de cap­i­tal avec un effet de levi­er à plus de 200M€. Le groupe pour­rait lorgn­er du côté de Lagardère stu­dios au moment où Arnaud Lagardère sem­ble en dif­fi­culté.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision