Accueil | Actualités | Médias | Ruquier : « L’engrenage médiatique rend Zemmour fou »
Pub­lié le 15 juin 2014 | Éti­quettes : , , ,

Ruquier : « L’engrenage médiatique rend Zemmour fou »

Dans le long entretien qu'il a accordé à l'hebdomadaire Le Point, Laurent Ruquier s'est exprimé sur la situation politique en France mais également sur son ancien confrère, Éric Zemmour.

« Je n'ai jamais partagé la moindre demi-ligne de ce que racontait Éric. Je pense qu'il est tombé dans sa propre caricature. C'est l'engrenage médiatique qui le rend fou », a estimé le présentateur d'« On n'est pas couché ». Pour autant, celui-ci n'a pas manqué de souligner l'extrême sympathie qu'il portait au chroniqueur : « Cela n'empêche pas que des gens qui n'ont pas vos idées peuvent être extrêmement sympathiques dans la vie. Et j'ai beaucoup de sympathie pour Zemmour. »

En parallèle, « les actes d'un Éric Naulleau ne correspondent pas forcément à la générosité qu'il affiche dans ses propos... », a perfidement glissé Ruquier à l'égard de celui avec qui la séparation s'est quelque peu mal passée. Pour autant, il « n'oublie pas ce qu'Éric a apporté à 'On n'est pas couché', tout comme j'aimerais qu'il soit plus fair-play vis-à-vis d'une émission qui lui a beaucoup apporté aussi ».

La saison prochaine, c'est Léa Salamé qui remplacera Natacha Polony au sein de son émission phare du samedi soir. Concernant les critiques de certains téléspectateurs, se plaignant que la parité gauche/droite ne soit plus respectée, Ruquier répond que « ce débat gauche/droite devient assez ridicule. C'est pour ça que la saison prochaine, je souhaite que la journaliste Léa Salamé succède à Natacha Polony. Je voulais deux bons intervieweurs. Je n'ai plus besoin d'avoir des éditorialistes de gauche ou de droite, mais un vrai couple de journalistes qui posent de bonnes questions. »

Des propos qui ont d'ailleurs été confirmés par la principale intéressée. Invitée de Cyril Hanouna, Léa Salamé a déclaré : « Je ne suis ni à droite ni à gauche : je suis journaliste. »

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux