Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Radio Classique se diversifie pour contrer le déficit
Radio Classique se diversifie pour contrer le déficit

16 septembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Radio Classique se diversifie pour contrer le déficit

Radio Classique se diversifie pour contrer le déficit

Radio Classique se diversifie pour contrer le déficit

Étienne Mougeotte a présenté jeudi dernier la rentrée de Radio Classique.

La sta­tion privée spé­cial­isée dans la musique clas­sique n’est « pas un robi­net à musique », comme l’a souligné son nou­veau directeur. Celle-ci, qui appar­tient au groupe Les Échos et qui vise les CSP+ (80% de l’audimat), garde une place pour l’économie (avec les nom­breuses invi­ta­tions de grands patrons) et la poli­tique, grâce à un parte­nar­i­at avec LCI autour de l’invité poli­tique de Guil­laume Durand. Aus­si, de nou­velles émis­sions comme « Réso­nances » et « Des idées neuves » vont voir le jour.

Côté philoso­phie, le philosophe Luc Fer­ry ani­mera chaque same­di et dimanche à 12h une émis­sion inti­t­ulée « Les mots de la phi­lo ». Par ailleurs, la radio con­tin­uera sa poli­tique de décen­tral­i­sa­tion de son antenne en copro­duisant des con­certs partout en France.

Mais le prob­lème de Radio Clas­sique se situe plutôt du côté du porte­feuille : mal­gré une audi­ence cumulée de 1,134 mil­lions d’auditeurs en 2012 (devant France Musique), la sta­tion musi­cale est défici­taire. 3 mil­lions d’euros de déficit sont atten­dus cette année. « C’est vrai que Radio Clas­sique perd de l’ar­gent, mais elle a la chance de faire par­tie d’un grand groupe et il y a des activ­ités où on accepte un cer­tain mon­tant de perte », a néan­moins voulu tem­po­risé François Morel, PDG du groupe Les Échos.

Crédit pho­to : nico­genin via Flickr (cc)

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.