Accueil | Actualités | Médias | Quatre quotidiens français augmentent leur prix
Pub­lié le 9 janvier 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

Quatre quotidiens français augmentent leur prix

En ce début d’année 2013, quatre quotidiens ont augmenté leur prix dans un contexte de grave crise de la presse papier.

Le Figaro, qui était à 1,50 euros, vient de passer à 1,60 euros. La Croix a également pris 10 centimes et passant de 1,40 à 1,50 euros. De son côté, Libération passe de 1,50 à 1,60 euros, comme Le Figaro, avec les explications de son directeur, Nicolas Demorand, qui explique dans un éditorial les raisons de cette augmentation : « la production d’informations de qualité coûte cher, comme une photographie inédite, à la une ou en pages intérieures, qui marquera durablement l’œil et l’esprit de celui qui la regarde. La mise en scène, la mise en forme, la stylisation des «news» requièrent des équipes douées de savoir-faire rares, aux confins de l’art. » Aussi, ce dernier rappelle que « la distribution de la presse » est « en crise profonde, endémique ». Et de juger ces 1,60 euros comme « le prix de la différence ».

Dès la mi-décembre, c’est le grand quotidien du soir, Le Monde, qui avait annoncé une augmentation de son prix d’ici 2013, cette fois-ci de 20 centimes. Cette augmentation, faisant passer le journal de 1,60 à 1,80 euros, en fait le quotidien le plus cher de France devant Les Échos (1,70 euros). À noter que les prix des journaux français est l’un des plus élevés en Europe.

Crédit photo : miyoneza via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This