Accueil | Actualités | Médias | Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur
Pub­lié le 17 mars 2014 | Éti­quettes : , , , ,

Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur

Il y a dix jours, Marine Le Pen annonçait fièrement sur son compte Twitter qu’elle se désabonnait de Canal.

Interrogée par i>Télé, elle confirmait « Ils sont insupportables (…) des bobos horribles, pleins de mépris, de morgue. » Avant d’ajouter que beaucoup, sur la chaîne cryptée, « traitent les électeurs du Front national comme des sous-citoyens, avec violence, avec mépris, avec haine. Je considère que mon rôle de citoyenne, c’est de ne pas donner d’argent à ces gens-là. » Des propos que semble partager Éric Zemmour, pourtant salarié du groupe.

Invité à donner son avis dans « Ça se dispute » sur les déclarations de la présidente du Front National, le chroniqueur a reproché à celle-ci de « découvrir » seulement aujourd’hui qu’il s’agissait d’une « chaîne ontologiquement de bobo ». Pour Zemmour, « elle a été faite par eux, pour eux, et pour mépriser le peuple français ». Et quand Nicolas Domenach, son contradicteur au sein de l’émission, lui demande pourquoi il se rend parfois à Canal, l’écrivain répond : « Pour leur dire ce qu’ils sont. »

Le débat terminé, Léa Salamé, la présentatrice, rappelle « qu'i>Télé appartient au groupe Canal », et donc que Zemmour se trouve « dans l'antre du boboïsme » ! « Je dis ce que je pense », répond-t-il, peu soucieux du fait que le groupe Canal est l’un de ses employeurs…

Gageons que cela ne risque guère d’être suivi de conséquence tant la chaîne ne peut se passer de l’un des seuls journalistes apprécié… et qui fait de l’audimat.

Voir notre portrait d’Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This