Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur
Publié le 

17 mars 2014

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur

Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur

Il y a dix jours, Marine Le Pen annonçait fièrement sur son compte Twitter qu’elle se désabonnait de Canal.

Inter­rogée par i>Télé, elle con­fir­mait « Ils sont insup­port­a­bles (…) des bobos hor­ri­bles, pleins de mépris, de morgue. » Avant d’ajouter que beau­coup, sur la chaîne cryp­tée, « trait­ent les électeurs du Front nation­al comme des sous-citoyens, avec vio­lence, avec mépris, avec haine. Je con­sid­ère que mon rôle de citoyenne, c’est de ne pas don­ner d’argent à ces gens-là. » Des pro­pos que sem­ble partager Éric Zem­mour, pour­tant salarié du groupe.

Invité à don­ner son avis dans « Ça se dis­pute » sur les déc­la­ra­tions de la prési­dente du Front Nation­al, le chroniqueur a reproché à celle-ci de « décou­vrir » seule­ment aujourd’hui qu’il s’agissait d’une « chaîne ontologique­ment de bobo ». Pour Zem­mour, « elle a été faite par eux, pour eux, et pour mépris­er le peu­ple français ». Et quand Nico­las Dom­e­n­ach, son con­tra­dicteur au sein de l’émission, lui demande pourquoi il se rend par­fois à Canal, l’écrivain répond : « Pour leur dire ce qu’ils sont. »

Le débat ter­miné, Léa Salamé, la présen­ta­trice, rap­pelle « qu’i>Télé appar­tient au groupe Canal », et donc que Zem­mour se trou­ve « dans l’antre du boboïsme » ! « Je dis ce que je pense », répond-t-il, peu soucieux du fait que le groupe Canal est l’un de ses employeurs…

Gageons que cela ne risque guère d’être suivi de con­séquence tant la chaîne ne peut se pass­er de l’un des seuls jour­nal­istes appré­cié… et qui fait de l’audimat.

Voir notre portrait d’Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision