Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur
Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur

17 mars 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur

Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur

Quand Zemmour critique ouvertement Canal+, son employeur

Il y a dix jours, Marine Le Pen annonçait fièrement sur son compte Twitter qu’elle se désabonnait de Canal.

Inter­rogée par i>Télé, elle con­fir­mait « Ils sont insup­port­a­bles (…) des bobos hor­ri­bles, pleins de mépris, de morgue. » Avant d’ajouter que beau­coup, sur la chaîne cryp­tée, « trait­ent les électeurs du Front nation­al comme des sous-citoyens, avec vio­lence, avec mépris, avec haine. Je con­sid­ère que mon rôle de citoyenne, c’est de ne pas don­ner d’argent à ces gens-là. » Des pro­pos que sem­ble partager Éric Zem­mour, pour­tant salarié du groupe.

Invité à don­ner son avis dans « Ça se dis­pute » sur les déc­la­ra­tions de la prési­dente du Front Nation­al, le chroniqueur a reproché à celle-ci de « décou­vrir » seule­ment aujourd’hui qu’il s’agissait d’une « chaîne ontologique­ment de bobo ». Pour Zem­mour, « elle a été faite par eux, pour eux, et pour mépris­er le peu­ple français ». Et quand Nico­las Dom­e­n­ach, son con­tra­dicteur au sein de l’émission, lui demande pourquoi il se rend par­fois à Canal, l’écrivain répond : « Pour leur dire ce qu’ils sont. »

Le débat ter­miné, Léa Salamé, la présen­ta­trice, rap­pelle « qu’i>Télé appar­tient au groupe Canal », et donc que Zem­mour se trou­ve « dans l’antre du boboïsme » ! « Je dis ce que je pense », répond-t-il, peu soucieux du fait que le groupe Canal est l’un de ses employeurs…

Gageons que cela ne risque guère d’être suivi de con­séquence tant la chaîne ne peut se pass­er de l’un des seuls jour­nal­istes appré­cié… et qui fait de l’audimat.

Voir notre portrait d’Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).

Luc Bronner

Né le 14 mai 1974 à Gap, fils de médecins général­istes, il gagne une pre­mière recon­nais­sance en dres­sant  un por­trait infor­mé et sans con­ces­sions des ban­lieues français­es, à une époque où peu de jour­nal­istes s’y risquaient.