Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Marine Le Pen se désabonne de Canal+, chaîne de « bobos horribles »

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

11 mars 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Marine Le Pen se désabonne de Canal+, chaîne de « bobos horribles »

Marine Le Pen se désabonne de Canal+, chaîne de « bobos horribles »

Temps de lecture : 2 minutes

L’événement a été jugé assez important et symbolique pour que la présidente du Front National en fasse part publiquement sur son compte Twitter.

Ce same­di 8 mars, Marine Le Pen a en effet pub­lié ce mes­sage vengeur : « j’au­rais dû le faire depuis longtemps. Voilà je me DESABONNE DE CANAL+ !!! » Inter­rogée sur le sujet le jour-même sur i>Télé, chaîne du groupe Canal, celle-ci a expliqué son geste : « Ils sont insup­port­a­bles (…) des bobos hor­ri­bles, pleins de mépris, de morgue. »

Et la patronne fron­tiste de pour­suiv­re : « C’est d’un con­formisme ! (…) C’est le prêt-à-penser, ils sont méprisants à l’é­gard de mil­lions d’électeurs. » Celle-ci ajoute que beau­coup, sur la chaîne cryp­tée, « trait­ent les électeurs du Front nation­al comme des sous-citoyens, avec vio­lence, avec mépris, avec haine. Je con­sid­ère que mon rôle de citoyenne, c’est de ne pas don­ner d’ar­gent à ces gens-là ».

Une indig­na­tion spon­tanée qui pour­rait trou­ver sa source dans la rumeur qui voudrait que des can­di­dats FN aient été mis sur des listes, pour les munic­i­pales « sans leur con­sen­te­ment ». Inter­rogée sur le sujet par Canal, Marine Le Pen a remis en ques­tion le statut de la per­son­ne qui l’in­ter­ro­geait. « S’il est jour­nal­iste, moi je suis danseuse au Crazy Horse », a‑t-elle ensuite déclaré à son entourage.

Vidéo de l’Agence Info Libre

)