Accueil | Actualités | Médias | [Rediffusion] Quand Ouest-France reconnaît « filtrer » l’information
Pub­lié le 29 décembre 2016 | Éti­quettes : , , ,

[Rediffusion] Quand Ouest-France reconnaît « filtrer » l’information

[Rediffusion - article publié initialement le 29/09/2016]

Au détour d'un article anodin où il était question de taper sur la « fachosphère », Thierry Richard, journaliste à Ouest-France, a révélé par inadvertance l'existence d'un « filtre » des médias traditionnels, rapporte Le Salon Beige.

Revenant sur La Fachosphère, le dernier livre de Dominique Albertini et David Doucet, le journaliste estime que grâce à internet, « l'extrême-droite la plus radicale, autrefois marginale, est sortie du bois » pour diffuser sa « propagande au grand jour ». Ainsi, sur la toile, se retrouvent les « identitaires, maurassiens, néofascistes et islamophobes ».

Mais pourquoi sont-ils si présents sur internet ? Pour Thierry Richard, c'est tout simplement parce qu'il s'agit pour eux du seul « moyen de contourner le filtre des médias traditionnels ». Il existerait donc un filtre destiné à réduire au silence toutes les opinions qui ne vont pas dans le sens du vent.

Évidemment, ce constat n'est pas nouveau. Mais le lire ainsi sous la plume décontractée d'un journaliste appartenant à cette même caste des « médias traditionnels » est plus que savoureux. Non content de jouir ainsi d'une exposition médiatique réservée à la parole admise, Thierry Richard conclut son article en déplorant que les initiatives peinent à voir le jour pour contrer cette parole honnie.

Comme si, même enfermé à double tour dans sa cellule, on en viendrait à s'interroger sur la nécessité de donner encore sa nourriture quotidienne à un prisonnier politique. Nous n'en sommes pas encore là, mais presque.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

36% récolté
Objec­tif : févri­er 2019 ! Nous avons récolté 720,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux