Accueil | Actualités | Médias | Quand L’Obs bafoue le code électoral
Pub­lié le 7 décembre 2015 | Éti­quettes : ,

Quand L’Obs bafoue le code électoral

Alors que la loi l'interdit, L'Obs a publié, sur son site « Le Plus », un article politique, et partisan par dessus le marché, le jour même du premier tour des élections régionales.

Dans cette tribune, Karima Rezoug, conseillère régionale apparentée PS en Provence-Alpes-Côtes-d'Azur, se dit « femme de gauche » mais appelle ouvertement à « voter Estrosi » et à « tout faire pour contrer le FN ».

En somme, un article engagé assez anodin sur cette déclinaison « participative » du site de L'Obs. Sauf que ce dernier a été publié (et donc approuvé par un journaliste) dimanche 6 décembre 2015, un jour d'élection.

Rappelons donc à L'Obs l’extrait du Code électoral, qui stipule qu'il est « interdit, à partir du samedi 5 décembre 2015 à zéro heure pour le premier tour » de « diffuser ou de faire diffuser par tout moyen de communication au public par voie électronique tout message ayant le caractère de propagande électorale (art. L. 49, 2ème alinéa) ».

Site participatif ou pas, cette tribune a bel et bien été publiée avec l'assentiment d'un membre de la rédaction de L'Obs alors même qu'un appel au vote est mentionné dès le titre...

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This