Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Pour Cohen, Schneidermann doit « changer de métier »
Pour Cohen, Schneidermann doit « changer de métier »

21 mars 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Pour Cohen, Schneidermann doit « changer de métier »

Pour Cohen, Schneidermann doit « changer de métier »

Pour Cohen, Schneidermann doit « changer de métier »

La semaine dernière, Patrick Cohen faisait la leçon à Frédéric Taddeï sur le plateau de « C à vous » sur France 5, lui reprochant d’inviter des « cerveaux malades ». Ce lundi, Daniel Schneidermann, patron du site @rrêt sur images, publiait une tribune dans Libération, dénonçant la « liste noire de Patrick Cohen » et considérant cela comme une « faute professionnelle ».

Inter­rogé par l’AFP, le jour­nal­iste de France Inter a trou­vé « hal­lu­ci­nant que l’on con­sid­ère que c’est une faute pro­fes­sion­nelle de ne pas recevoir Dieudon­né ». Et celui-ci de pour­suiv­re : « Si le nou­veau critère de la déon­tolo­gie façon Schnei­der­mann, c’est recevons tout le monde même les plus mar­gin­aux, les plus déli­rants, les plus con­damnables –y com­pris du point de vue de la loi, puisque Dieudon­né a été plusieurs fois con­damné– pour avoir une forme de crédi­bil­ité dans le plu­ral­isme des idées et des expres­sions, alors je pense qu’il faut chang­er de métier. »

« On ne doit pas for­cé­ment don­ner libre cours au n’im­porte quoi et aux rumeurs les plus folles », a‑t-il ajouté avant de con­clure : « Je ne veux pas don­ner de leçons. Je par­le pour ma pro­pre antenne. Je ne dis pas qu’il faut sup­primer l’émis­sion de Tad­deï ou qu’il faut cen­sur­er ses plateaux. Cha­cun juge et cha­cun fait comme il veut. »

Le débat bat son plein entre les défenseurs de la lib­erté d’expression et les père-la-morale s’érigeant en gar­di­ens auto­proclamés de la République en danger…

Crédit pho­to : Le Figaro / le.buzz.media

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.