Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Médias : Taddeï remet Patrick Cohen à sa place

15 mars 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Médias : Taddeï remet Patrick Cohen à sa place

Médias : Taddeï remet Patrick Cohen à sa place

Invité sur France 5 dans l’émission « C à vous », Frédéric Taddeï s’est retrouvé face à un gardien de la pensée unique particulièrement en forme, le journaliste Patrick Cohen.

Inter­rogé au sujet de son émis­sion de débat, « Ce soir (ou jamais !) » sur France 3, Tad­deï s’est vu reproché d’inviter des gens jugés peu fréquenta­bles. « Vous invitez des gens qu’on n’en­tend pas ailleurs mais vous invitez aus­si des gens que les autres médias n’ont pas for­cé­ment envie d’en­ten­dre ! a‑t-il lancé. En pas­sant sur France 2, est-ce que vous con­tin­uerez à inviter Tariq Ramadan, Dieudon­né, Alain Soral… Des gens que vous êtes le seul à hon­or­er à la télévi­sion. Et à mon avis, pas seule­ment pour de bonnes raisons. »

Défen­dant ses posi­tions face à cet arbi­tre des élé­gances, Frédéric Tad­deï réplique : « vous, vous faites le jour­nal, vous ne faites pas une émis­sion de débats intel­lectuels (…) Je suis sur le ser­vice pub­lic, ce n’est pas à moi d’in­viter les gens en fonc­tion de mes sym­pa­thies ou antipathies. » Mais vis­i­ble­ment, cette allu­sion au ser­vice pub­lic n’a pas trou­blé out­re mesure M. Cohen, offi­ciant égale­ment sur France Inter, qui rétorque : « Ce n’est pas une ques­tion de sym­pa­thie ou d’an­tipathie ! On a une respon­s­abil­ité, quand on ani­me une émis­sion de débats publics, de ne pas propager des thès­es com­plo­tistes ou de ne pas don­ner la parole à des cerveaux malades. »

On notera au pas­sage les « cerveaux malades » pour qual­i­fi­er ceux qui ont le mal­heur de penser dif­férem­ment que M. Cohen… L’animateur de « Ce soir (ou jamais !) » fera une sec­onde ten­ta­tive : « J’anime une émis­sion du ser­vice pub­lic, si j’é­tais sur Fox News, je ferais comme vous, je déciderais que les gens qui nous regar­dent doivent enten­dre un cer­tain son de cloche. »

Dans la bouche du grand défenseur de la pen­sée raisonnable, le « com­plo­tisme » se trans­forme alors soudain en… « néga­tion­nisme » : « On a le droit de penser ce qu’on veut dans les lim­ites de la loi, le néga­tion­nisme c’est quelque chose. » Ce à quoi Tad­deï rap­pellera : « Toutes les opin­ions autorisées par la loi sont défendues par la con­sti­tu­tion. Tout ce qui n’est pas inter­dit est autorisé et ce n’est pas à moi, ani­ma­teur de télévi­sion, qui vais décider de ce qu’on a le droit de dire (…) Vous avez le droit de faire le tri, c’est votre respon­s­abil­ité (…) Je m’in­ter­dis d’être le pro­cureur ou le défenseur des uns et des autres (…) Il y a des gens que ça choque, je le com­prends. Mais il ne faut pas regarder l’émis­sion. » Et ce dernier de pré­cis­er qu’« il n’y a jamais eu le moin­dre pro­pos qui a été con­damné » sur son plateau.

Après avoir remis Cohen à sa place, et ce dernier ne trou­vant plus grand-chose à ajouter à son attaque déplacée, Frédéric Tad­deï con­clu­ra, sat­is­fait : « Ce soir ou (jamais !) est l’émission la plus trans­gres­sive du PAF et on vient d’en avoir la preuve ! » Patrick Cohen dans les pas de Car­o­line Fourest ?

Voir le portrait que l’Ojim a consacré à Patrick Cohen

Crédit pho­to : puremedias/France 5 via Dai­ly­mo­tion — cap­ture d’écran vidéo

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.

Marine Turchi

PORTRAIT — Née en 1984, Marine Turchi s’est illus­trée par des débuts promet­teurs dans le jour­nal­isme, avec plusieurs récom­pens­es à la clé. Suite à cette brève ascen­sion, elle a rejoint Médi­a­part, le site fondé par Edwy Plenel en 2008, lors de son lancement.