Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Médias : Taddeï remet Patrick Cohen à sa place

15 mars 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Médias : Taddeï remet Patrick Cohen à sa place

Médias : Taddeï remet Patrick Cohen à sa place

Invité sur France 5 dans l’émission « C à vous », Frédéric Taddeï s’est retrouvé face à un gardien de la pensée unique particulièrement en forme, le journaliste Patrick Cohen.

Inter­rogé au sujet de son émis­sion de débat, « Ce soir (ou jamais !) » sur France 3, Tad­deï s’est vu reproché d’inviter des gens jugés peu fréquenta­bles. « Vous invitez des gens qu’on n’en­tend pas ailleurs mais vous invitez aus­si des gens que les autres médias n’ont pas for­cé­ment envie d’en­ten­dre ! a‑t-il lancé. En pas­sant sur France 2, est-ce que vous con­tin­uerez à inviter Tariq Ramadan, Dieudon­né, Alain Soral… Des gens que vous êtes le seul à hon­or­er à la télévi­sion. Et à mon avis, pas seule­ment pour de bonnes raisons. »

Défen­dant ses posi­tions face à cet arbi­tre des élé­gances, Frédéric Tad­deï réplique : « vous, vous faites le jour­nal, vous ne faites pas une émis­sion de débats intel­lectuels (…) Je suis sur le ser­vice pub­lic, ce n’est pas à moi d’in­viter les gens en fonc­tion de mes sym­pa­thies ou antipathies. » Mais vis­i­ble­ment, cette allu­sion au ser­vice pub­lic n’a pas trou­blé out­re mesure M. Cohen, offi­ciant égale­ment sur France Inter, qui rétorque : « Ce n’est pas une ques­tion de sym­pa­thie ou d’an­tipathie ! On a une respon­s­abil­ité, quand on ani­me une émis­sion de débats publics, de ne pas propager des thès­es com­plo­tistes ou de ne pas don­ner la parole à des cerveaux malades. »

On notera au pas­sage les « cerveaux malades » pour qual­i­fi­er ceux qui ont le mal­heur de penser dif­férem­ment que M. Cohen… L’animateur de « Ce soir (ou jamais !) » fera une sec­onde ten­ta­tive : « J’anime une émis­sion du ser­vice pub­lic, si j’é­tais sur Fox News, je ferais comme vous, je déciderais que les gens qui nous regar­dent doivent enten­dre un cer­tain son de cloche. »

Dans la bouche du grand défenseur de la pen­sée raisonnable, le « com­plo­tisme » se trans­forme alors soudain en… « néga­tion­nisme » : « On a le droit de penser ce qu’on veut dans les lim­ites de la loi, le néga­tion­nisme c’est quelque chose. » Ce à quoi Tad­deï rap­pellera : « Toutes les opin­ions autorisées par la loi sont défendues par la con­sti­tu­tion. Tout ce qui n’est pas inter­dit est autorisé et ce n’est pas à moi, ani­ma­teur de télévi­sion, qui vais décider de ce qu’on a le droit de dire (…) Vous avez le droit de faire le tri, c’est votre respon­s­abil­ité (…) Je m’in­ter­dis d’être le pro­cureur ou le défenseur des uns et des autres (…) Il y a des gens que ça choque, je le com­prends. Mais il ne faut pas regarder l’émis­sion. » Et ce dernier de pré­cis­er qu’« il n’y a jamais eu le moin­dre pro­pos qui a été con­damné » sur son plateau.

Après avoir remis Cohen à sa place, et ce dernier ne trou­vant plus grand-chose à ajouter à son attaque déplacée, Frédéric Tad­deï con­clu­ra, sat­is­fait : « Ce soir ou (jamais !) est l’émission la plus trans­gres­sive du PAF et on vient d’en avoir la preuve ! » Patrick Cohen dans les pas de Car­o­line Fourest ?

Voir le portrait que l’Ojim a consacré à Patrick Cohen

Crédit pho­to : puremedias/France 5 via Dai­ly­mo­tion — cap­ture d’écran vidéo

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.