Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pour Canal+, le FN a « une part de responsabilité » dans le meurtre de Jo Cox

12 août 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pour Canal+, le FN a « une part de responsabilité » dans le meurtre de Jo Cox

Pour Canal+, le FN a « une part de responsabilité » dans le meurtre de Jo Cox

[Pre­mière dif­fu­sion le 22 juin 2016] Red­if­fu­sions esti­vales 2016

Le numéro deux du Front National était l’invité du « Grand Journal » du 17 juin dernier. Après le meurtre de la députée britannique pro-UE Jo Cox par un partisan déséquilibré du Brexit, l’occasion était trop belle pour Canal+ de faire porter le chapeau au parti frontiste.

Rap­pelant cet assas­si­nat, per­pétré au cri de « Britain First » (« La Grande-Bre­tagne d’abord ! »), puis évo­quant les agres­sions à l’en­con­tre des jour­nal­istes ou encore des uni­ver­si­taires, Maïte­na Biraben n’a pas hésité à inter­roger Flo­ri­an Philip­pot sur la « part de respon­s­abil­ité » de son par­ti dans ce cli­mat. « C’est une plaisan­terie ? », a alors rétorqué le député européen.

Mais non, la ques­tion était sérieuse et ô com­bi­en habile afin d’as­sim­i­l­er le Front Nation­al à un assas­si­nat pour­tant per­pétré out­re-Manche. « Vous utilisez la mort de cette député et vous l’in­stru­men­talisez », a pour­suivi Philip­pot. « Je dis juste que la vio­lence nour­rit la colère et que le FN n’a eu de cesse de dénon­cer les élites, de par­ler de con­nivence des médias, d’in­com­pé­tence des poli­tiques, que cela par­ticipe de cette colère et que donc vous l’avez nour­rie », renchérit la présen­ta­trice.

« C’est assez extra­or­di­naire que vous sor­tiez votre planche de surf pour surfer sur cette mort. Je vous laisse à votre respon­s­abil­ité et à votre con­science », a alors lâché Philip­pot, rap­pelant qu’il y avait en effet « de la colère dans le pays » et que les jour­nal­istes sont cen­sés le savoir, à moins de vivre « dans un autre monde ».

Il y a quelques jours, lors de la tuerie d’Or­lan­do, cer­tains médias et jour­nal­istes n’avaient pas hésité à faire un autre par­al­lèle sur­réal­iste, mêlant la Manif pour Tous et Chris­tine Boutin à ce drame pour ne pas avoir à désign­er le véri­ta­ble coupable : le ter­ror­isme islamique. Une méth­ode dev­enue courante pour une élite médi­a­tique vivant en vase clos et large­ment dépassée par le réel.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.