Accueil | Actualités | Médias | « Discours de vérité du FN »: Maïtena Biraben au bûcher médiatique !
Pub­lié le 25 septembre 2015 | Éti­quettes : , , , , ,

« Discours de vérité du FN »: Maïtena Biraben au bûcher médiatique !

Jeudi 24 septembre, Maïtena Biraben recevait dans le « Grand Journal » l'avocat Éric Dupond-Moretti.

Au détour des questions posées autour du « politiquement correct », la présentatrice a osé déclarer que « les Français se reconnaiss(aient) dans le discours de vérité » tenu par le Front National. « Vous savez que les propos de la vérité sont souvent tenus et incarnés par le Front national aujourd’hui, rarement par le Parti socialiste, très rarement par les partis classiques », a-t-elle martelé.

Face aux tentatives de l'avocat de minimiser ces affirmations, Maïtena Biraben a même rappelé que le FN était « le premier parti de France ». Faute grave, aux yeux de ses confrères journalistes !

Sur Twitter, des personnalités comme Edwy Plenel (Mediapart) ou encore Didier Porte ont relevé la sortie « borderline » de la journaliste. Une heure plus tard sur BFMTV, Philippe Gildas, ancien animateur de « Nulle Part Ailleurs », ancêtre du « Grand Journal », est également revenu sur l'affaire. « Une connerie comme ça, je ne l'ai jamais faite (...) Elle peut apprendre (...) Avant elle faisait les 'Maternelles', là ça la change... », a-t-il fait remarquer.

De son côté, le journal Le Monde s'est carrément lancé dans une « contre-enquête » rapide pour contester les affirmations de la présentatrice. Pour Le Monde, chiffres à l'appui, le FN n'est pas le premier parti de France. Si le quotidien du soir ne peut nier qu’aux dernières élections, le parti de Marine Le Pen a capitalisé le plus d’électeurs, il préfère juger un parti en fonction de ses élus, ce qui place le FN en septième place…

Heurté par cette sortie, le quotidien du soir est allé jusqu'à contacter la direction de Canal + pour demander des explications. Voilà Maïtena Biraben prévenue : il y a, dans le microcosme médiatique, une ligne rouge à ne pas franchir...

Voir notre portrait de Maïtena Biraben

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This