Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand Télérama s’insurge contre le pluralisme des opinions

21 septembre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Quand Télérama s’insurge contre le pluralisme des opinions

Quand Télérama s’insurge contre le pluralisme des opinions

21 septembre 2015

Vous connaissez Télérama l’hebdomadaire télévision christiano-bien pensant du groupe Le Monde ? Un obscur Samuel Gontier y officie en arbitre des élégances et décide qui il convient d’inviter sur le petit écran et qui il convient d’écarter : un rôle parfait pour un petit censeur. Quelques exemples tirés d’un billet publié en ligne le 16 septembre et actualisé le 18.

Le scan­dale est patent : le Grand Jour­nal de Maïte­na Biraben a invité Robert Ménard après son inter­ven­tion filmée auprès de clan­des­tins syriens qui squat­tent des HLM de Béziers après en avoir frac­turé les portes. Inviter Robert Ménard, « c’est l’embaucher comme chroniqueur au Grand Jour­nal ». C’est faire preuve de « com­plai­sance » pour les « hérauts de l’invasion ». Plus de Ménard dit la police de la pensée.

Mais il y a d’autres « extrémistes » qui sévis­sent comme Éric Zem­mour invité par Médias le mag­a­zine. Heureuse­ment Nico­las Dom­e­n­ach est là pour défendre « le besoin de lib­erté… et l’humanisme ». Zem­mour est donc inhu­main, plus de Zem­mour dit la police de la pensée.

Peut-être pire encore France 5 « récidive » (notez bien : un récidi­viste est pas­si­ble a min­i­ma de prison et en tout cas d’éloignement défini­tif de tout média) en accueil­lant Louis Nicol­in « le maire qui veut tri­er les réfugiés » pour se pré­mu­nir de toute infil­tra­tion par les ter­ror­istes de Daech, donc un « provo­ca­teur ». Plus de Louis Nicol­in dit la police de la pensée.

Même Yann Barthès – pour­tant bien con­formiste – en prend pour son grade. Dans un débat sur le réchauf­fe­ment cli­ma­tique en com­pag­nie d’un par­ti­san du réchauf­fe­ment il a invité…un cli­ma­to-scep­tique. Plus de cli­ma­to-scep­tique dit la police de la pen­sée. Pour l’hebdomadaire décidé­ment bien pen­sant, le plu­ral­isme c’est une seule opin­ion, la sienne. Cir­culez y’a rien à discuter.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés