Accueil | Actualités | Médias | Quand Télérama s’insurge contre le pluralisme des opinions
Pub­lié le 21 septembre 2015 | Éti­quettes : , , , , ,

Quand Télérama s’insurge contre le pluralisme des opinions

Vous connaissez Télérama l’hebdomadaire télévision christiano-bien pensant du groupe Le Monde ? Un obscur Samuel Gontier y officie en arbitre des élégances et décide qui il convient d’inviter sur le petit écran et qui il convient d’écarter : un rôle parfait pour un petit censeur. Quelques exemples tirés d’un billet publié en ligne le 16 septembre et actualisé le 18.

Le scandale est patent : le Grand Journal de Maïtena Biraben a invité Robert Ménard après son intervention filmée auprès de clandestins syriens qui squattent des HLM de Béziers après en avoir fracturé les portes. Inviter Robert Ménard, « c’est l’embaucher comme chroniqueur au Grand Journal ». C’est faire preuve de « complaisance » pour les « hérauts de l’invasion ». Plus de Ménard dit la police de la pensée.

Mais il y a d’autres « extrémistes » qui sévissent comme Éric Zemmour invité par Médias le magazine. Heureusement Nicolas Domenach est là pour défendre « le besoin de liberté… et l’humanisme ». Zemmour est donc inhumain, plus de Zemmour dit la police de la pensée.

Peut-être pire encore France 5 « récidive » (notez bien : un récidiviste est passible a minima de prison et en tout cas d’éloignement définitif de tout média) en accueillant Louis Nicolin « le maire qui veut trier les réfugiés » pour se prémunir de toute infiltration par les terroristes de Daech, donc un « provocateur ». Plus de Louis Nicolin dit la police de la pensée.

Même Yann Barthès – pourtant bien conformiste – en prend pour son grade. Dans un débat sur le réchauffement climatique en compagnie d’un partisan du réchauffement il a invité…un climato-sceptique. Plus de climato-sceptique dit la police de la pensée. Pour l’hebdomadaire décidément bien pensant, le pluralisme c’est une seule opinion, la sienne. Circulez y’a rien à discuter.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This