Accueil | Actualités | Médias | Plainte contre le journaliste Frédéric Haziza pour « injures publiques »
Pub­lié le 30 juillet 2014 | Éti­quettes : , ,

Plainte contre le journaliste Frédéric Haziza pour « injures publiques »

Samedi 26 juillet, en marge de la manifestation pro-Gaza à Paris, le journaliste Frédéric Haziza s'en serait pris à un citoyen lamba prénommé Shams qui prenait simplement des photographies dans sa direction.

Selon le témoignage de ce dernier, le journaliste de LCP et Radio J, connu pour son militantisme pro-israélien, l'aurait vivement insulté en lui demandant de retirer les photos. « D'un coup, les forces de l'ordre nous encerclent tandis que la dite personne tente de m'arracher mon téléphone des mains. Bien entendu, je lui rétorque que je n'ai aucunement l'intention de lui donner mais, d'un ton des plus hautains, à la limite de la paranoïa, ce dernier explique à l'agent de police que je n'ai pas le droit, que les photos vont se trouver sur un site islamiste », poursuit Shams. Après avoir reçu l'autorisation de quitter les lieux par un agent de police, celui-ci continuera à subir les insultes du journaliste.

Une altercation qui le conduira directement au poste de police du 4ème arrondissement, où il a déposé plainte pour injures publiques. Selon le site Panamza, Frédéric Haziza aurait qualifié son interlocuteur de « connard » et d'« islamiste ». Petite anecdote, Haziza aurait également prévenu Panamza, un site qu'il connaît bien, de sa présence à cette manifestation quelques heures auparavant. « Haziza espérait-il être abordé par Panamza - ou tout autre critique de sa personne - afin de pouvoir poser en victime d'une pseudo-agression ? » s'interroge le site.

Voir notre portrait de Frédéric Haziza

Crédit photo : DR lcp.fr

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This