Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Perdriel et Bergé : « On allait aux meetings de Mitterrand ensemble »

14 janvier 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Perdriel et Bergé : « On allait aux meetings de Mitterrand ensemble »

Perdriel et Bergé : « On allait aux meetings de Mitterrand ensemble »

Interrogé par Les Échos, le patron du Nouvel Obs est revenu sur les négociations avec le trio Bergé-Niel-Pigasse (actionnaires du Monde) pour la cession d’une part majoritaire de l’hebdomadaire.

« J’ai le sen­ti­ment de faire bien les choses. J’espère pro­fondé­ment trans­met­tre une œuvre à des gens qui vont la défendre. C’est ma con­so­la­tion. C’est une œuvre à laque­lle je crois, à laque­lle j’ai voué ma vie, et beau­coup d’argent. Je serais beau­coup plus riche si je n’avais pas dirigé Le Nou­v­el Obser­va­teur ! », explique Claude Perdriel.

Con­cer­nant les négo­ci­a­tions, celles-ci ont débuté par l’intermédiaire de Xavier Niel. « Niel respecte cer­taines formes d’association. Et, donc, jamais il n’aurait fait ce qui se réalise aujourd’hui si les deux autres action­naires du « Monde » n’avaient pas été d’accord », souligne-t-il par rap­port aux réti­cences affichées par Pierre Bergé.

À pro­pos de Bergé, juste­ment, Per­driel « l’estime pour la pas­sion qu’il a eue pour François Mit­ter­rand, pour son mécé­nat, son sou­tien à un cer­tain nom­bre de gens de gauche ». Et d’ajouter : « On allait aux meet­ings de Mit­ter­rand ensem­ble, j’ai de bons sou­venirs avec lui. » Bon copain, Per­driel estime que « les remar­ques de Pierre Bergé reprochant à la rédac­tion du Monde de ne pas tenir compte de ce qu’il pense prou­vent le respect par les action­naires de l’indépendance de la rédac­tion du Monde ».

Out­re Pierre Bergé, c’est tout le trio BNP qui a toute son estime. « J’ai été frap­pé par la façon dont ils se sont com­portés avec Le Monde. Je n’ai jamais rien lu dans les colonnes du Monde pour se plain­dre de la façon dont les jour­nal­istes étaient traités », con­clut Claude Perdriel.

Lire notre article sur la cession du Nouvel Obs aux actionnaires du Monde

Voir aus­si nos info­gra­phies du groupe Le Monde, de Xavier Niel et de Matthieu Pigasse

Crédit pho­to : Le Figaro / le.buzz.media

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.