Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pascal Praud – Frédéric Fromet, le deux poids deux mesures des indignations médiatiques
Publié le 

27 mai 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pascal Praud – Frédéric Fromet, le deux poids deux mesures des indignations médiatiques

Pascal Praud – Frédéric Fromet, le deux poids deux mesures des indignations médiatiques

Le 6 mai 2019, dans son émission « L’Heure des pros » qu’il anime chaque lundi soir sur CNEWS, Pascal Praud recevait Claire Nouvian, une colistière de Raphaël Glucksman pour les élections européennes. Celle-ci, goûtant peu la contradiction qui lui avait été portée sur la question du dérèglement climatique lors de cette émission, s’est empressée de relayer sur les réseaux sociaux un montage vidéo pouvant laisser croire qu’elle aurait été la cible d’un acharnement de la part des chroniqueurs présents sur le plateau.

Praud au pilori

Le jour­nal­iste Pas­cal Praud n’en finit pas de subir les foudres de sa cor­po­ra­tion, comme le con­firme la paru­tion d’un nou­v­el arti­cle, le 23 mai 2019 dans Le Monde, inti­t­ulé « L’Heure des pros de Pas­cal Praud, sym­bole du dérè­gle­ment médi­a­tique ».

Se fon­dant sur le fait que 90 sig­nale­ments relat­ifs à cette émis­sion avaient été reçus par le CSA, la plu­part des rédac­tions de la presse main­stream ont mul­ti­plié des arti­cles de presse pour man­i­fester leur répro­ba­tion quant au com­porte­ment sup­posé de l’animateur. Les Inrocks, Le Parisien, Le Huf­fig­ton Post, 20 Min­utes, Libéra­tion, Ouest-France, Le Nou­v­el Obs, Telestar pour n’en citer que quelques-uns, ont très vite relayé l’évènement dans des ter­mes peu élo­gieux pour l’animateur, et cer­tains se sont com­plus à rap­pel­er qu’il avait eu le tort de pas avoir par­ticipé à la fronde anti-Bol­loré qui avait frap­pé la rédac­tion d’iTélé en 2016. Som­mé de s’expliquer, Pas­cal Praud s’est exé­cuté quelques jours plus tard sur le plateau de Cyril Hanouna en accep­tant d’être soumis à la ques­tion sur son sup­posé « cli­matoscep­ti­cisme ».

90 signalements, puis 1500 contre 3000 pour les moqueries insultantes de Frédéric Fromet

90 sig­nale­ments immé­di­ats, deux semaines après les faits et au terme d’un déchaine­ment médi­a­tique qui a large­ment con­tribué à ampli­fi­er leur vol­ume, les sig­nale­ments au CSA ont fini par attein­dre le nom­bre de 1500 selon l’article des pages cul­ture du Monde du 23 mai, on reste très en deçà des 3000 saisines de cette autorité de l’audiovisuel for­mulées au sujet de la chan­son de l’humoriste Frédéric Fromet se félic­i­tant le 19 avril sur France-Inter de l’incendie de Notre-Dame. Voir notre arti­cle de 2017 con­sacré à l’humoriste et son por­trait.

À l’exception notable d’un arti­cle pub­lié dans Le Figaro, cette indig­na­tion des audi­teurs d’une radio du ser­vice pub­lic n’a sus­cité aucune réac­tion dans la presse quo­ti­di­enne nationale, mal­gré la teneur des pro­pos de Fromet pou­vant relever de l’atteinte à la dig­nité ou de l’incitation à la haine con­tre les chré­tiens. Libé Dés­in­tox, inter­rogé par des inter­nautes, a été con­duit le 10 mai à avouer cet écart entre le nom­bre de sig­nale­ments au CSA de ces deux inci­dents à cou­ver­ture médi­a­tique iné­gale. Le quo­ti­di­en tenait par ailleurs à rap­pel­er que cette autorité de l’audiovisuel pré­ci­sait sur son site que « les saisines, quel qu’en soit le nom­bre, ne déter­mi­nent ni l’action du CSA, ni l’instruction de votre plainte ».

Cette pré­ci­sion de pré­cau­tion est en con­tra­dic­tion com­plète avec les com­mu­ni­ca­tions régulières du CSA sur ses critères d’instruction des plaintes. Faut-il voir ici une con­stata­tion de Libé Dés­in­tox : le CSA suit le mou­ve­ment du « deux poids, deux mesures » appliqué par la presse main­stream dans le traite­ment de ces indig­na­tions médi­a­tiques ? Selon que vous serez vu, ou non, comme étant de gauche par la cor­po­ra­tion et son men­tor ?

Voir aussi

Pas­cal Praud

Frédéric Fromet

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Emmanuel Goldstein

PORTRAIT — Il n’est ni jour­nal­iste, ni directeur de jour­nal, ni même mag­nat de la presse et pour­tant il exerce une influ­ence con­sid­érable sur les médias, directe et indi­recte. Por­trait d’un homme de réseau.

Audrey Crespo-Mara

PORTRAIT — Aupar­a­vant jour­nal­iste de sec­onde main, Audrey Cre­spo-Mara est dev­enue pro­gres­sive­ment, par la force des choses, une « femme de », celle de Thier­ry Ardis­son, avant de touch­er le grand pub­lic en devenant le jok­er de Claire Chaz­al aux jour­naux du week-end sur TF1.

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision