Accueil | Actualités | Médias | Olivier Schrameck répond aux salariés de LCI
Pub­lié le 10 septembre 2014 | Éti­quettes : , , ,

Olivier Schrameck répond aux salariés de LCI


Olivier Schrameck répond à la lettre ouverte... par mediaslemag

Il y a un mois et demi, le CSA décidait de ne pas faire passer LCI sur la TNT gratuite. Pour TF1, cette décision signifie la mort annoncée de sa chaîne d'information en continu, que le groupe a donc décidé de fermer, le 31 décembre prochain.

Dans une lettre ouverte au patron du CSA, les salariés de LCI se sont récemment plaints de la décision du Conseil et de son pouvoir de vie et de mort. Invité de « Médias le mag » ce dimanche 7 septembre sur France 5, Olivier Schrameck a défendu sa décision.

« Le développement des six chaînes qui ont été créés en 2012 n'est pas même achevé aujourd'hui ! », a-t-il rappelé avant de s'interroger : « Faut-il compromettre ce que l'on vient de mettre en place ? » Et d'ajouter : « Le CSA a répondu à la lumière de la conjoncture économique qu'aujourd'hui ce n'était pas raisonnable, ni possible (...) Les indications économiques, financières et publicitaires sont tout à fait inquiétantes. Nous avons pris une décision dans un contexte donné. »

Pour autant, « si ce contexte venait à changer, bien entendu, une nouvelle demande serait examinée au vu de ces faits. Mais je doute tout de même que en quelques mois, cette situation que je viens de vous décrire, se transforme radicalement », a-t-il confié.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This