Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Minute et Valeurs Actuelles, ennemis publics numéro 1
Publié le 

5 septembre 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Minute et Valeurs Actuelles, ennemis publics numéro 1

Minute et Valeurs Actuelles, ennemis publics numéro 1

Après les diverses polémiques liées à la ministre de la justice Christiane Taubira, c’est au tour de Najat Vallaud-Belkacem de faire la une de la presse et de l’actualité.

Depuis sa nom­i­na­tion au min­istère de l’é­d­u­ca­tion nationale, les cri­tiques fusent dans les médias comme dans la classe poli­tique pour dénon­cer une provo­ca­tion, Najat Val­laud-Belka­cem ayant été l’une des min­istres les plus en vue dans la pro­mo­tion de la théorie du genre. « La provo­ca­tion », c’est juste­ment le titre qu’a choisi l’heb­do­madaire Minute pour illus­tr­er l’ar­rivée d’une « Maro­caine musul­mane à l’é­d­u­ca­tion nationale ».

Le jour­nal satirique est par ailleurs pour­suivi pour une autre cou­ver­ture : « Maligne comme un singe, Taubi­ra retrou­ve la banane ». L’af­faire sera jugée le 24 sep­tem­bre prochain. Pour cette « récidive » sur Mme Belka­cem, Minute s’est attiré les foudres de nom­bre de poli­tiques. Jean-Christophe Cam­badélis, pre­mier secré­taire du Par­ti Social­iste, a estimé sur Twit­ter que Minute devait être « con­damné ». Même son de cloche du côté de François de Rugy, co-prési­dent du groupe écol­o­giste à l’Assem­blée nationale. Mais con­damné en ver­tu de quoi ? On se le demande. Najat Val­laud-Belka­cem assume régulière­ment sa dou­ble nation­al­ité fran­co-maro­caine (par exem­ple, dans cette vidéo à Lyon en 2009 où elle célébrait le nou­v­el an berbère organ­isé par l’association Awal Grand Lyon. Elle déclarait d’autre part à l’hebdomadaire La Vie en 2013 : « Je suis croy­ante. Musul­mane par héritage en quelque sorte. C’est une his­toire de cul­ture, de tra­di­tion, de racines… ».

Même au Front Nation­al, l’heure est à la con­damna­tion. Flo­ri­an Philip­pot, député européen et numéro 2 du par­ti fron­tiste, a rejoint la meute et a con­damné « encore plus la pub­lic­ité per­ma­nente qu’on fait à ce tor­chon (Minute) ». Le vice-prési­dent du FN estime que ce « tor­chon con­fi­den­tiel » est l’« idiot-utile du gou­verne­ment » qui va pou­voir ain­si « vic­timiser une min­istre ».

Dans son édi­tion parue ce jeu­di 4 sep­tem­bre, Valeurs Actuelles a égale­ment ciblé Najat Val­laud-Belka­cem. « L’Ay­a­tol­lah », titre le mag­a­zine pour désign­er la nou­velle min­istre de la « réé­d­u­ca­tion nationale ». Et comme pour Minute, VA a eu droit à une lev­ée de boucliers de la même ampleur. Jour­nal­istes et poli­tiques y sont à nou­veau allés de leur con­damna­tion con­v­enue sur Twit­ter, où le mot-dièse #Valeur­sPoubelle cir­cule actuelle­ment.

« Valeurs poubelles a encore frap­pé. Une inci­ta­tion à la haine raciale de plus pour ce tor­chon de la droite extrémiste. Sou­tien à Najat Val­laud-Belka­cem », a posté le séna­teur PS David Assouline sur son compte Twit­ter. De même pour Sihem Souid, chargée de mis­sion au min­istère de la Jus­tice, qui a souhaité « de tout cœur que Valeurs Actuelles coule très pro­fond », ce qui ne manque pas d’humour au moment où l’hebdo affiche des résul­tats inso­lents. Au pre­mier trimestre 2014, il a en effet enreg­istré la plus forte pro­gres­sion de dif­fu­sion avec une hausse de +15,14 % pour 104 093 exem­plaires. En par­al­lèle, Libéra­tion meurt à petit feu

Devant ces attaques qui pleu­vent depuis la veille de la paru­tion, VA a décidé de pour­suiv­re en jus­tice les deux poli­tiques précédem­ment cités. « La rédac­tion de Valeurs actuelles, par la voix de son directeur général, Yves de Ker­drel, exprime son indig­na­tion con­tre ces attaques diffam­a­toires et infondées qui relèvent de l’in­tim­i­da­tion et de la calom­nie », a indiqué l’heb­do­madaire.

Yves de Ker­drel a par ailleurs habile­ment invité « les respon­s­ables du Par­ti Social­iste comme de SOS Racisme à relire la déf­i­ni­tion que le dic­tio­n­naire Larousse donne du mot “aya­tol­lah”: “per­son­ne aux idées rétro­grades qui use de manière arbi­traire et tyran­nique des pou­voirs éten­dus dont elle dis­pose”. Il n’y a donc dans ce titre choisi par Valeurs actuelles, comme dans les huit pages que notre heb­do­madaire con­sacre à la Min­istre de l’Éducation Nationale, la moin­dre allu­sion de nature raciste ou con­fes­sion­nelle. »

Voir notre portait d’Yves de Kerdrel

Crédit pho­to : najatvb via Flickr (cc) / auteur : Ben­jamin Géminel

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision