Accueil | Actualités | Médias | Mélenchon fustige I‑Télé et « le lecteur de prompteur » Bruce Toussaint
Pub­lié le 3 novembre 2015 | Éti­quettes : ,

Mélenchon fustige I‑Télé et « le lecteur de prompteur » Bruce Toussaint

Déjà mis de côté pour le débat électoral autour de la région Nord-Pas-De-Calais, Jean-Luc Mélenchon, interrogé le lendemain sur la même chaîne, s'est estimé « outragé » et « humilié ».

« Je n’aurais pas dû aller faire cette matinale sur i>Télé. J’y ai perdu mon temps », regrette-t-il sur son blog, soulignant des « questions ineptes, petit sourire condescendant du lecteur de prompteur Bruce Toussaint, arrière-plan d’images pourries, bref la totale » pour cette émission qui « doit faire du buzz à n’importe quel prix pour sortir de son espace semi-confidentiel ».

Ainsi le leader du Front de Gauche se plaint-il, dans un premier temps, d'avoir été interrogé sur la sortie d'Alain Delon sur Nadine Morano. Ensuite, c'est le démarrage de l'entretien qui, explique-t-il, l'a le plus choqué : « La veille nous étions éliminés du "débat" électoral sur la région Nord-Pas-De-Calais-Picardie. Mais Toussaint voulait néanmoins me le faire commenter. À l’outrage, ajouter l’humiliation. »

« Il faut bien que l’animateur du matin gagne son pain en servant la soupe à sa chaîne », analyse l'homme politique, d'autant que « le lecteur de prompteur s’est piteusement lancé dans une tirade sur les obligations légales de la période électorale qui montrait combien il était ignorant du sujet ».

« Toussaint ne se rend pas compte de ce qu’il fait. Cela signifie donc que le nouveau format de lecture politique est déjà devenu une seconde nature. Ce format, c’est le tripartisme », ajoute Mélenchon avant de conclure sur ce concept qui, selon lui, « légitime la chasse gardée du deuxième tour des élections entre le monstre et les deux sauveurs suprêmes et pour cela élimine tout ce qui n’est pas dans le cadre ».

Voir notre portrait de Bruce Toussaint

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This