Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La SDJ de RTL se désolidarise d’Éric Zemmour

12 octobre 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La SDJ de RTL se désolidarise d’Éric Zemmour

La SDJ de RTL se désolidarise d’Éric Zemmour

12 octobre 2016

Au cœur d’une énième polémique après avoir dit qu’il « respectait » les jihadistes osant mourir (et non tuer) pour leur foi, Éric Zemmour s’est attiré les foudres des journalistes de RTL.

Dans un com­mu­niqué pub­lié le 7 octo­bre, la Société des jour­nal­istes (SDJ) de RTL a exprimé son « aver­sion » pour les pro­pos du polémiste qui « por­tent atteinte à la mémoire des vic­times du ter­ror­isme et à la douleur des familles ». « A maintes repris­es, la SDJ a fait part à la direc­tion de RTL de son malaise. Elle s’est désol­i­darisée des pro­pos d’Er­ic Zem­mour et a posé la ques­tion de la place qui lui est dévolue sur l’an­tenne. Ces débats ont en général lieu en interne », a ajouté la SDJ, qui s’é­tait déjà plaint de la présence du jour­nal­iste au sein de la station.

Et quand bien même ses pro­pos n’ont pas été tenus sur l’an­tenne de RTL, « la Société des Jour­nal­istes de RTL se sent pour­tant con­cernée au pre­mier chef ». Et d’es­timer que si l’écrivain « se garde en général de franchir les lim­ites qui lui assur­eraient une con­damna­tion pénale », il s’est, depuis quelques jours, « enfer­mé dans une logique qui peut selon nous faire le jeu des ten­ants du terrorisme ».

Pour le moment, Éric Zem­mour con­serve tou­jours la con­fi­ance de Christo­pher Baldel­li, le PDG de RTL. Mais la pres­sion crois­sante exer­cée par les ten­ants de la pen­sée cor­recte pour­rait, à terme, met­tre fin à cette col­lab­o­ra­tion, comme ce fut déjà le cas sur France 2 ou, plus récem­ment, i>Télé.

Dans le numéro d’oc­to­bre du mag­a­zine Causeur, Zem­mour avait déclaré : « Je ne le méprise pas ! Je ne pense pas que les jihadistes soient des abrutis ou des fous. Et je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient — ce dont nous ne sommes plus capa­bles. » Invité à s’ex­pli­quer sur BFMTV dernière­ment, Éric Zem­mour a refusé de s’ex­cuser pour ses pro­pos, esti­mant qu’ils avaient été inter­prétés et défor­més. « Respect, ça ne veut pas dire appro­ba­tion ni estime. Je ne respecte pas des gens qui tuent des enfants et des femmes », a‑t-il pré­cisé. Et ce dernier de dénon­cer « une con­ju­ra­tion de gens qui veu­lent m’a­bat­tre ». Tan­tôt accusé d’is­lam­o­pho­bie, tan­tôt de com­plai­sance avec les ter­ror­istes, Zem­mour estime qu’« il faudrait choisir ».

Dans sa dernière chronique, l’avocat Gilles-William Gold­nadel, qui ne partage pas le point de vue de Zem­mour iro­nise sur cette « gauche à l’agonie » qui n’a plus que le mot cen­sure à la bouche, preuve son désar­roi absolu…

À not­er que le par­quet de Paris a récem­ment ouvert à son encon­tre une enquête pour apolo­gie du ter­ror­isme, alors même que « des mil­liers de fichés S » sont en liberté…

Voir aussi

Voir d’Er­ic Zemmour

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés