Accueil | Actualités | Médias | Mélenchon et les médias : je t’aime moi non plus
Pub­lié le 2 mars 2018 | Éti­quettes : ,

Mélenchon et les médias : je t’aime moi non plus

Dans un billet d’humeur sur son blog l’Ere du peuple, Jean-Luc Mélenchon ne peut cacher sa lassitude devant les attaques de la caste médiatique : « C’est une des énigmes dont je n’ai pas la clef. Pourquoi nous haïssent-ils à ce point ? Je veux dire jusqu’à ce niveau où des personnes qui se disent « journalistes » finissent par n’avoir aucune honte à tomber dans des méthodes dont ils savent qu’ils ne ressortiront pas eux-mêmes indemnes. »

Le service public en cause

En cause le traitement des Insoumis et de leur chef par les médias, surtout du service public. Il est vrai que le dossier est lourd. Le documentaire de Gilles Perret L’Insoumis (un peu complaisant mais bien fait et très juste sur le fond / linsoumis.org) est très révélateur sur ce point. En particulier un véritable guet-apens organisé par France 2 quelques jours avant le premier tour. Et Radio France sous ses différents épigones n’est pas en reste. Les expressions de Jean-Luc Mélenchon sont d’une grande dureté, pêle-mêle : « décomposition morale et intellectuelle de ce milieu (journalistique NDLR) », « mœurs délétères des salles de rédaction, moutons de Panurge que la peur fait sauter dans le vide, caste hors des droits communs de la démocratie, qui inocule chaque jour la drogue dans les cerveaux, une sorte de CIA médiatique... ».

La fausse affaire Wauquiez

Au passage Mélenchon règle son compte à la fausse affaire Wauquiez où ce dernier a été la victime (consentante ?) de l’enregistrement d’un discours privé devant des étudiants. Il juge l’affaire « ridicule et sans aucun contenu » en décernant le titre de « pauvre cloche de journaliste » au plumitif de l’émission Quotidien de Yann Barthès qui a organisé la fuite. Et remarque que cette fausse affaire qui a monopolisé les médias pendant presque une semaine a finalement plutôt profité au leader de LR.

Nul doute que les remous autour du départ d’Aude Rossigneux du Média, la web télé proche des Insoumis ne faciliteront pas les rapports des amis de Jean-Luc Mélenchon avec les médias dominés par les oligarchies financières ou intellectuelles. Comme le fait remarquer le blog de l’ancien candidat à l’élection présidentielle « La presse est devenue le premier ennemi de la liberté d’expression ». Nous n’irons pas jusque là en nuançant : « presque toute la presse ». Ce qui fait quand même beaucoup.

Crédit photo : affiche du film L'Insoumis (détail). DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This