Accueil | Actualités | Médias | Médias : Le Soir innove dans l’offre numérique
Pub­lié le 23 février 2013 | Éti­quettes : , ,

Médias : Le Soir innove dans l’offre numérique

En lançant une offre numérique innovante, le quotidien belge Le Soir se veut devenir le pionner d’une mutation à venir dans le monde de la presse.

Depuis la mi-janvier, Le Soir propose un numéro inédit, disponible exclusivement en numérique, qui paraît tous les jours à 17 h. « De plus en plus de lecteurs veulent disposer, en sortant du bureau ou avant de se coucher, d'une information approfondie et hiérarchisée, notamment sur les nouveaux supports comme les tablettes et les smartphones » a confié à l’AFP Philippe Laloux, le responsable numérique du journal. Mais « Le Soir n'a pas décidé d'arrêter le papier, ce serait complètement suicidaire » assure-t-il.

Et ce dernier d’ajouter, après avoir précisé qu’il n’existait aucun équivalent actuellement dans la presse : « Il ne s'agit pas d'une évolution du site web, mais d'un nouveau produit qui permet de sortir du flux de l'actualité, avec tous les avantages du numérique: l'ergonomie des écrans, les enrichissements du multimédia, les liens hypertexte. » Cette nouveauté est proposée, en plus d’un accès aux archives et au PDF du matin, pour 1 euro les 24 heures. Elle offre du contenu inédit et plus approfondi sur l’actualité du jour, proposant au moins un article dans chaque rubrique. Par ce biais, la direction compte bien s’attirer de nouveaux abonnés numériques pour faire face à la mutation qui va probablement toucher la presse d’ici peu.

« Nous avons offert de l'information gratuite de qualité pendant de très nombreuses années. Ce n'est plus possible, on est au bout de ce modèle », ajoute Didier Hamann, directeur et rédacteur-en-chef du Soir. « Les gens sont prêts à payer pour de la bonne information, qui arrive au bon moment sur le bon support », estime-t-il. Le groupe Rossel, qui possède également des journaux en France comme La Voix du Nord, compte bien étendre ce projet s’il s’avérait payant. Seul bémol, le président de la Société des journalistes du Soir, Bernard Padoan, a déploré qu'« aucun moyen humain supplémentaire n'ait été affecté à cette tâche supplémentaire ».

En novembre 2012, Le Soir avait également lancé une formule tablette + abonnement qui a visiblement bien fonctionné. En poursuivant ainsi ses efforts, Rossel pourrait bien avoir une large influence sur la mutation numérique de la presse écrite à venir.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This