Accueil | Actualités | Médias | Tablette contre abonnement : une formule qui marche
Pub­lié le 8 décembre 2012 | Éti­quettes : , ,

Tablette contre abonnement : une formule qui marche

Le 26 novembre dernier, le groupe de presse belge Rossel lançait une offre d’un nouveau genre : une tablette numérique offerte pour la souscription à un abonnement de deux ans à son journal Le Soir (ou aux journaux régionaux comme La Meuse ou Capitale).

Selon le premier bilan tiré par le groupe, l’offre a très bien fonctionné. Plus d’un millier d’abonnements en une semaine ! « Nous avons profité de la proximité des fêtes de fin d'année, mais c'est une opération qui va durer un an », a indiqué Fred Hurkmans, directeur marketing. En gros, Rossel propose d’offrir une tablette Samsung pour un abonnement de deux ans à son journal, édition numérique mais avec possibilité de recevoir le journal papier du week-end. L’offre varie de 23 à 41 euros par mois selon la tablette, ce qui fait dire à M. Hurkmans que « la tablette est quasiment gratuite ».

Bien-sûr, il s’agit surtout pour le directeur de prévoir l’avenir numérique de la presse. « Pour nous, c'est un positionnement stratégique sur le long terme. Rossel a beaucoup investi dans le numérique. Nous voulons proposer une autre expérience de lecture, dans un pays où beaucoup de gens sont encore attachés à la lecture papier », a-t-il déclaré.

Outre-manche, The Times propose également une tablette Android Nexus 7 pour 61 euros à condition d’un abonnement de 18 mois au journal au prix de 21 euros par mois. En France, seul le quotidien économique Les Échos semble en passe de lancer une telle offre prochainement.

Crédit photo : Stratageme.com via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This