Accueil | Actualités | Médias | L’Express : Attirer un lectorat qui se droitise
Pub­lié le 15 novembre 2012 | Éti­quettes : , , ,

L’Express : Attirer un lectorat qui se droitise

Ainsi que nous vous l'annoncions jeudi, une réunion interne organisée à l'initiative de la société des journalistes de L'Express a eu lieu à la rédaction de l'hebdomadaire ce vendredi. « La société se droitise », a expliqué un directeur de la rédaction « décomplexé » à des journalistes « perplexes », rapporte Telerama.fr. « L'Express ne peut pas se déconnecter de ce lectorat. La une cible les tripes. C'est à l'intérieur qu'on s'adresse aux cerveaux » a notamment déclaré Christophe Barbier. Autrement dit, L'Express doit attirer le lecteur populiste, en passe de le devenir ou séduit par de telles thèses pour ensuite l'éduquer. L'homme à l'écharpe rouge appelle cela « l'élasticité ».

Et puis, « on ne peut plus se permettre des couv' tièdes » a insisté Barbier. Une allusion à l'évolution de la diffusion (518 339 exemplaires par semaine en 2011-2012 contre 559 892 en 2007, d'après l'OJD) de L'Express ? La faute également aux concurrents (Le Point, Marianne...) qui multiplient les unes provocatrices mais aussi à Internet où les Français sont habitués à des propos plus tranchés, moins policés. Ainsi, titrer « Immigration : une chance pour la France ? », comme l'a suggéré un journaliste de L'Express (au lieu de : « Le vrai coût de l’immigration »), « n'aurait pas fait de buzz négatif » sur Twitter, a expliqué Barbier, donc de « buzz » tout court... donc de bonnes ventes en kiosques.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux