L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les publications de la CGT, en difficulté et objet de convoitises

19 juillet 2018

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Les publications de la CGT, en difficulté et objet de convoitises

Les publications de la CGT, en difficulté et objet de convoitises

19 juillet 2018

Temps de lecture : < 1 minute

Il n’y a pas que Le Média (lié bon gré mal gré à la France Insoumise) qui ait des soucis. La Nouvelle vie ouvrière de la CGT, qui a succédé en 2011 à La Vie ouvrière (créée par Pierre Monatte en 1909), a aussi bien des problèmes. Malgré un siècle d’existence le magazine ne touche que peu de syndiqués de la CGT.

Épuisement du papier

Alors que le bul­letin Ensem­ble est envoyé à tous les adhérents (six cent mille selon la cen­trale, moins de qua­tre cent mille à jour de coti­sa­tion selon d’autres sources), le men­su­el (anci­en­nement heb­do­madaire) NVO est dif­fusé à net­te­ment moins de 20.000 exem­plaires et provoque des pertes chroniques. Que faire sinon pass­er au numérique ?

Conflit d’intérêts ?

Pour cela, la CGT fait un appel d’offres, rem­porté par une fil­iale de la société des frères Amadet (Khaled et Farid) ; tous deux sont liés (et leur société), nous dit la Let­tre A du 12 juil­let 2018, à un cer­tain Jean-Christophe Lopez, ancien employé par le comité d’entreprise d’EDF/GDF. La CCAS (Caisse cen­trale d’activités sociales) d’EDF est financée par une taxe de 1% sur vos fac­tures d’électricité. Avec un bud­get de plus de 400 mil­lions d’euros et plusieurs mil­liers de col­lab­o­ra­teurs, la CCAS est un état dans l’état à EDF et a fait l’objet de maints rap­pels à l’ordre de la Cour des comptes : fal­si­fi­ca­tion de bilans, appels d’offres faussés…

La CCAS est réputée très proche de la branche cadres de la CGT, l’Union fédérale des ingénieurs, cadres et tech­ni­ciens (UFICT). Un ancien cadre de la Caisse dis­pose donc de bonnes entrées pour rem­porter un appel d’offres dont le mon­tant provoque des mou­ve­ments d’humeur à la cen­trale de Philippe Martinez.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés