Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Insoumis : Canal FI oui, Le Média plutôt non

1 décembre 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Insoumis : Canal FI oui, Le Média plutôt non

Insoumis : Canal FI oui, Le Média plutôt non

La saga des médias Insoumis n’en finit pas. Après Le Média, qui a gratifié ses spectateurs, associés – et les autres – d’un feuilleton aux airs de règlement de comptes à Ok Corral et qui n’a collecté qu’un tiers des 90.000 euros nécessaires à sa survie, Canal FI, qui existait déjà vient d’être rénové et inauguré en grande pompe.

Ce dernier est lancé en plein mou­ve­ment social des Gilets Jaunes par la France Insoumise, qui affiche claire­ment la couleur cette fois – Le Média avait été cri­tiqué pour avoir promis l’indépendance alors qu’il était dirigé par la direc­trice de com­mu­ni­ca­tion (et com­pagne) de Jean-Luc Mélen­chon.

Voix partisane ou indépendante

France Inter résume : « Un média est indépen­dant ou ne l’est pas. L’entre-deux n’est pas ten­able. Canal FI est par­ti­san. Point. […] Du point de vue édi­to­r­i­al, aus­si, Canal FI sim­pli­fie le débat. Le site est dédié à : nos idées, nos élus, nos can­di­dats, nos amis et surtout aux vidéos de Mélen­chon lui-même ».

Et Mélen­chon a enfon­cé le clou : « Canal Fi est l’expression de l’information vue par la France insoumise, du point de vue de ses cen­tres d’intérêt. On est lié à la France Insoumise, on n’est pas objec­tif, on est sur une ori­en­ta­tion ». Et de con­clure : « Avec Canal FI il n’y a pas d’arnaque », sous-enten­du à l’indépendance. Peu sym­pa­thique pour Aude Lancelin et les derniers des mohi­cans du Média.

Sur Canal FI il y aura des inter­ven­tions vidéo de Mélen­chon, des doc­u­men­taires, des inter­ven­tions des députés Insoumis jusque là dis­per­sées un peu partout, des reportages de blogueurs proches du mou­ve­ment – bref, beau­coup de con­tenu pour un prix mod­ique. Loin du ton­neau des Danaïdes du Média, qui a besoin d’au moins 90.000 € par moisA. À la tête de Canal FI, une anci­enne du Média juste­ment… et proche de sa pre­mière direc­trice Sophia Chikirou, Lau­ra Papachris­tou.

Un Canal FI pour mieux clouer le cercueil du Média ?

Selon L’Express, l’avenir du Média s’annonce tout sauf radieux. Crise interne, appel de fonds raté, crédi­bil­ité en berne, frag­ili­sa­tion par les perqui­si­tions récentes chez Jean-Luc Mélen­chon et ses proches, départs en série… selon Aude Lancelin, 700 nou­veaux socios sont arrivés – mais beau­coup sont par­tis depuis le début de l’été – et les revenus men­su­els auraient « aug­men­té de 30.000 € ». Or, il en faut 90.000.

Aude Lancelin veut pour­tant y croire : « On a eu des retours encour­ageants sur la nou­velle sai­son et les nou­veaux pro­grammes lancés. La ligne édi­to­ri­ale est plus cohérente, l’indépen­dance jour­nal­is­tique net­te­ment plus garantie depuis que Sophia Chikirou a jeté l’éponge en démis­sion­nant cet été de l’en­tre­prise de presse. Sa posi­tion rendait les choses com­pliquées, car en tant qu’an­ci­enne com­mu­ni­cante de la FI, le soupçon était sans cesse présent », con­fie-t-elle à L’Express, non sans oubli­er de tacler l’ancienne direc­tion.

C’est que Le Média est un peu devenu Lancelin TV – c’est la seule per­son­nal­ité médi­a­tique d’envergure encore présente, et le départ de Jacques Cot­ta a bien mon­tré que ce qui ne lui plaît pas ne passe pas la cen­sure.

Avec onze jour­nal­istes per­ma­nents (et pas tous à temps plein) seule­ment – dont bon nom­bre ont cepen­dant un pied ailleurs – le Média a aus­si changé de bra­quet et aban­don­né ses ambi­tions. Ain­si qu’une par­tie non nég­lige­able de son pub­lic. Sans aménité France Inter a fait les comptes, out­re l’exploitation des gra­tu­ités du web par Canal FI, ce dernier a aus­si aban­don­né toute ambi­tion de « singer un média général­iste ». Comme l’avait fait le Média avec son JT : «  Résul­tat déplorable, beau­coup trop ama­teur », tacle Sonia Dev­illers. Canal FI n’aura pas de rédac­tion – mais des vidéos filmées avec des smart­phones par les mil­i­tants eux-mêmes.

Pour ou contre le système

Aude Lancelin a répon­du à France Inter. En l’accusant (à juste titre) de faire par­tie du sys­tème : « le sys­tème préfère un site de pro­pa­gande revendiqué à une propo­si­tion médi­a­tique comme @LeMediaTV, réelle­ment indépen­dante et qui le chal­lenge. Le monde est en ordre ». Néan­moins des mil­i­tants s’interrogent : bien que la France Insoumise dis­pose de ressources, elle s’est bien gardée de vol­er au sec­ours du Média.

C’est un mil­i­tant Insoumis qui donne le mot de la fin : « Le prob­lème avec Le Media c’est qu’avec leurs his­toires de cet été, chaque fois que je tweete un truc venant d’eux on se fiche de moi. Ils ont per­du en crédi­bil­ité ». Dif­fi­cile dans ces con­di­tions de par­ler d’avenir.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.