Cyril Hanouna, bientôt la Chute ?
Les gagnants des Bobards d’or 2016

Les gagnants des Bobards d’or 2016

Devant plus de 600 personnes, les désormais classiques Bobards d’or parodiques récompensant « les plus belles désinformations » ont été remis le 14 mars au Théâtre du Gymnase à Paris.

Bobard d’Or pour France Inter, pour le bobard orwellien

Géraldine Hallot, de France Inter, avait commis en septembre 2015 un article ainsi titré : « Réfugiés, le fantasme de l’infiltration terroriste ». Après le 13 novembre et les attentats commis notamment par deux « migrants » passés par la Grèce, France Inter au lieu de s’excuser ou au moins de reconnaître son erreur, a purement et simplement a modifié le titre de son article en un plus prudent « Des terroristes parmi les migrants ? » pour le rapprocher de la réalité… sans modifier l’article lui-même, une méthode digne de 1984 d’Orwell.

L’Ojim avait consacré un dossier complet à cette affaire qui n’avait pas concerné seulement France Inter. Tour à tour Ouest France, BFTMTV, Libération et Thomas Guénolé dans L’Obs avaient qualifié de fantasme cette infiltration alors que « Athènes et Belgrade sont confirmé que le passeport syrien retrouvé à côté d’un kamikaze à Saint-Denis était celui d’un migrant arrivé en Europe par la Grèce et enregistré le 3 octobre sur l’île de Leros. Du nom d’Ahmed Almuhammed, ce candidat au statut de réfugié en Europe avait par la suite été enregistré en Serbie, puis en Croatie, en Autriche, en Allemagne… avant de se retrouver le 13 novembre devant le Stade de France, une ceinture d’explosifs autour de la taille ».

Bobard d’argent pour Étienne Baldit et le Lab d’Europe 1, pour le bobard raciste anti-européen

Ce bobard concerne l’identité et l’origine des meurtriers de Jean-Claude Irvoas, tué pendant les émeutes du Ramadan en 2005. En 2010, le journaliste du Figaro Stéphane Durand-Souffland écrivait « que trois des quatre individus concernés sont d’origine européenne ». Un mensonge de la part du président de l’Association des journalistes judiciaires qui sera récompensé quelques mois plus tard par le bobard d’or 2010. En effet les meurtriers ne sont autres que Benoit Kusonika, un franco-congolais, Sébastien Beliny, un Antillais, Sambo Diallo, un franco-sénégalais, et Ichem Brighet, un franco-algérien ! Un bobard repris six ans plus tard par le peu sérieux (mais très militant) Lab d’Europe 1. Voir notre dossier.

Bobard de bronze pour l’AFP pour le bobard christianophobe

Un bobard fondé sur l’échange de bons procédés entre l’AFP et l’Observatoire syrien des droits de l’homme (proche des djihadistes d’Al Nosra) qui se citent l’un l’autre. Cela leur permet de diffuser l’image d’un prétendu « chrétien » sur le point de décapiter un « djihadiste », alors qu’il s’agit d’un djihadiste s’apprêtant à assassiner un soldat syrien… Un beau succès pour l’AFP, déjà titulaire d’un bobard de guerre en 2015, pour avoir annoncé que « le régime d’Assad » détenait le journaliste James Folley alors que celui-ci fut décapité par l’État islamique. Une tradition dans la désinformation de l’AFP à laquelle l’Ojim a consacré de nombreux articles. Récemment, l’AFP a subitement été atteinte de myopie en montrant un grand nombre de femmes et d’enfants parmi les migrants, là où ces derniers sont constitués de 85% de jeunes hommes…

Jean-Yves Le Gallou, président de Polémia a annoncé l’engagement d’une action collective au titre de l’article 1382 du code civil contre Radio France et France Inter qui financent leurs désinformations et leurs manipulations avec l’argent de la redevance.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook