Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les correspondants de presse en Europe centrale : Hongrie, Tchéquie, Slovaquie (I)

19 mai 2022

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Dossiers | Les correspondants de presse en Europe centrale : Hongrie, Tchéquie, Slovaquie (I)

Les correspondants de presse en Europe centrale : Hongrie, Tchéquie, Slovaquie (I)

19 mai 2022

Temps de lecture : 4 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Le profil du correspondant local dans un pays influe grandement sur la qualité et l’orientation des articles publiés sur le même pays dans les médias de grand chemin. Nous publions le début d’une série sur une partie des pays d’Europe Centrale. Première partie.

Hongrie

Jean-Bap­tiste Cha­s­tand, Le Monde

Basé à Vienne et cou­vrant l’Europe cen­trale, Jean-Bap­tiste Cha­s­tand est diplômé de l’école de jour­nal­isme de Sci­ences Po et a rejoint le quo­ti­di­en Le Monde dès la fin de ses études.

Avant de venir en Europe cen­trale (le siège étant à Vienne, sa zone de com­pé­tences cou­vre la Slo­vaquie, l’Autriche, la République tchèque et la Hon­grie), Jean-Bap­tiste Cha­s­tand a traité, entre autres, deux cas d’as­sas­si­nats de jour­nal­istes – à Malte et en Slo­vaquie. C’est peut-être pour cela que la rédac­tion du Monde a décidé en sep­tem­bre 2019 d’en­voy­er ce jour­nal­iste français en mis­sion à long terme en Europe cen­trale. Il a été chargé de suiv­re de près l’évo­lu­tion de la sit­u­a­tion en Slo­vaquie et en Hon­grie. En Hon­grie, il observe l’é­tat de la lib­erté des médias dans le régime de plus en plus autori­taire de Vik­tor Orbán. En Slo­vaquie, il suit les procès judi­ci­aires des per­son­nal­ités poli­tiques ain­si que l’évo­lu­tion poli­tique après les dernières élec­tions lég­isla­tives en Slo­vaquie (mars 2021).

Jean-Bap­tiste Cha­s­tand a égale­ment été chargé de cou­vrir les élec­tions slovènes du 24 avril 2022, et a dans ce cadre qual­i­fié le Pre­mier min­istre Janez Janša de « mini-Orbán local ».

Dans la cadre du con­flit gazier opposant la Bul­gar­ie et la Russie, il se rend fin avril à Sofia pour inter­view­er le Pre­mier min­istre bul­gare Kir­il Petkov et signe quelques jours plus tard un reportage sur la Bul­gar­ie, un pays « déchiré » sur la ques­tion de la guerre en Ukraine selon le jour­nal­iste du Monde.

Con­cer­nant l’arrêt des livraisons de gaz russe à la Pologne, il co-signe le 27 avril un arti­cle pour Le Monde avec Hélène Bien­venu. Deux semaines plus tôt, les deux jour­nal­istes avaient déjà co-signé un arti­cle pour le quo­ti­di­en du soir sur la prox­im­ité « très inspirée » entre Marine Le Pen et Vik­tor Orbán :

« Si la can­di­date d’extrême droite recon­naît seule­ment ‘une vision’ com­mune de ‘l’or­gan­i­sa­tion européenne’ avec le dirigeant pop­uliste, son pro­gramme témoigne en réal­ité de nom­breux emprunts, des référen­dums au droit des étrangers. »

Un angle qui fait écho à celui choisi par le cor­re­spon­dant européen de Libéra­tion Jean Qua­tremer le 14 avril : « Prési­den­tielle : Vik­tor Orbán, le grand inspi­ra­teur de Marine Le Pen. »
Flo­rence La Bruyère, RFI, Libéra­tion et Radio France

Cor­re­spon­dante dis­posant de la plus grande anci­en­neté en Europe cen­trale, elle s’intéresse spé­ciale­ment à la Hon­grie, un pays qu’elle cou­vre depuis le mois de sep­tem­bre 1990. Diplômée de Sci­ences Po Paris (Rela­tions inter­na­tionales, 1973–1976), de Paris X Nan­terre (maîtrise de Droit pub­lic, 1978) et de Cam­bridge (His­toire, 1980),  elle a égale­ment tra­vail­lé pour le quo­ti­di­en La Croix et l’hebdomadaire L’Express, alors qu’elle est la cor­re­spon­dante à Budapest du quo­ti­di­en Libéra­tion depuis 1994.

Elle s’est aus­si beau­coup penchée sur les Balka­ns, ce qui l’a con­duit en 2004 à pub­li­er Sara­je­vo, mon amour, un livre-entre­tien avec le général bosni­aque Jovan Div­jak, pré­facé par Bernard-Hen­ri Lévy.

Deux jours avant le scrutin hon­grois du 3 avril, elle signe un arti­cle dans Libéra­tion inti­t­ulé « En Hon­grie, l’épouvantail Orbán en tête des sondages » expli­quant que « mal­gré les cri­tiques de l’opposition qui lui reproche sa rus­sophilie, le Pre­mier min­istre a mul­ti­plié les gestes et les cadeaux pour que son par­ti rem­porte le scrutin de dimanche. » Flo­rence La Bruyère n’a en revanche pas rédigé d’article pour Libéra­tion suite à la vic­toire écras­ante de la cota­tion Fidesz-KDNP le 3 avril.

Avant le 3 avril, pen­dant la cam­pagne élec­torale, l’article de Libéra­tion le plus à charge con­tre Vik­tor Orbán, pub­lié la veille du scrutin, n’a pas été signé par Flo­rence La Bruyère mais par Nel­ly Dide­lot, jour­nal­iste Europe-Envi­ron­nement ne dis­posant à notre con­nais­sance d’aucun back­ground par­ti­c­uli­er sur la région centre-européenne.

Il arrive aus­si à Flo­rence La Bruyère de com­menter la sit­u­a­tion hon­groise pour la chaîne France 24, comme récem­ment en anglais le 4 mai 2022 dans un sujet con­sacré à l’embargo européen sur le pét­role russe où elle explique que Vik­tor Orbán joue le jeu de Poutine.

Tchéquie et Slovaquie

Ces deux pays sont les par­ents pau­vres du domaine des cor­re­spon­dants de presse français/francophones en Europe cen­trale. Ils reçoivent moins d’attention que la Hon­grie et la Pologne et sont d’ordinaires traités par des jour­nal­istes ayant surtout en charge Budapest et Varso­vie, ou par des jour­nal­istes ayant dans leur domaine les ques­tions européennes. Très peu de con­tenus sont pro­duits dans la presse française con­cer­nant la Slo­vaquie et la Tchéquie au regard de ce qui a pu être pro­duit sur la Hon­grie depuis 2010 et la Pologne depuis 2015. Deux jour­nal­istes basés à Prague peu­vent néan­moins être con­sid­érés comme les spé­cial­istes et cor­re­spon­dants fran­coph­o­nes principaux.
Guil­laume Nar­guet et Alex­is Rosenzweig
Expert pour l’Institut Mon­taigne, Guil­laume Nar­guet est jour­nal­iste à Radio Prague Inter­na­tion­al, émis­sions en langues étrangères de la Radio tchèque.

Il est le cor­re­spon­dant du Cour­ri­er inter­na­tion­al pour la République tchèque et la Slo­vaquie. Il col­la­bore égale­ment avec Le Cour­ri­er d’Europe cen­trale, L’ExpressLa Croix et Radio Vat­i­can, ain­si qu’avec les mag­a­zines Sport et Vie et Zatopek.

En République tchèque, il a par­ticipé à la créa­tion de Foot­ball Club, une revue qui traite de sujets poli­tiques, his­toriques, cul­turels ou de société en lien avec le football.

Ancien étu­di­ant de l’Université Charles à Prague (tchèque langue étrangère), il tra­vaille égale­ment en qual­ité de tra­duc­teur indépen­dant. Il vit en République tchèque depuis 1997.

Jour­nal­iste à la sec­tion française de Radio Prague Inter­na­tion­al, Alex­is Rosen­zweig est cor­re­spon­dant à Prague pour RFI, Le Temps et l’était par le passé pour France 24. Le 4 mai 2022, il réalise pour Radio Prague Inter­na­tion­al un entre­tien avec Pavol Sza­lai, respon­s­able UE/Balkans de Reporters sans fron­tières (RSF), con­cer­nant la place occupée par la Tchéquie dans le nou­veau classe­ment de la lib­erté de la presse pub­liée chaque année par RSF.

Fin de la pre­mière partie.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés