Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les Baylet ne manquent pas d’air

29 février 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les Baylet ne manquent pas d’air

Les Baylet ne manquent pas d’air

La nomination de Marie-France Baylet à la présidence de La Dépêche du midi est un exemple frappant du mélange des genres entre médias et politique

Le groupe toulou­sain, présidé depuis lun­di 15 févri­er par Marie-France Marc­hand-Baylet, a finale­ment con­fir­mé l’in­for­ma­tion dans un entre­filet paru le 21 févri­er dans le quo­ti­di­en La Dépêche du midi. Et pour cause, la famille Baylet, pro­prié­taire de 100% de La Dépêche, est plutôt gênée aux entour­nures avec cette pro­mo­tion digne d’une pièce de théâtre de boule­vards. Reprenons le cours des événe­ments.

Lors du dernier replâ­trage gou­verne­men­tal, Jean-Michel Baylet, patron de La Dépêche du midi, est nom­mé le 11 févri­er min­istre de l’amé­nage­ment du ter­ri­toire, au titre du Par­ti Rad­i­cal de Gauche (PRG) qu’il cor­naque. Au pas­sage il reprend le maro­quin de Sylvie Pinel, qui serait à la ville sa com­pagne, selon plusieurs sources con­cor­dante. Baylet sait par ailleurs depuis longtemps qu’il ne peut cumuler le poste de patron de presse et de min­istre. Lui qui s’est tou­jours rêvé un des­tin nation­al, il a évidem­ment prévu ses arrières. Jean-Michel passera les clés du groupe à sa femme, Marie-France, dont il est séparé depuis une quin­zaine d’an­née, mais pour­tant non divor­cé. Cette dernière, elle-même l’amie offi­cielle de l’an­cien min­istre des affaires étrangères Lau­rent Fabius, présidait jusqu’à présent la Fon­da­tion La Dépêche. Une fonc­tion plus ou moins hon­ori­fique, en tout cas éloignée de la con­duite d’un groupe de presse régionale. Plus opéra­tionnelle était en revanche le pilotage du comité financier de La Dépêche du Midi qu’as­sur­ait aus­si Marie-France Baylet. Au-delà des com­pé­tences de cette ex chef de pub­lic­ité pour diriger un empire qui pèse désor­mais, avec Les Jour­naux du Midi, plus de 300 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires annuel, se pose la ques­tion des raisons réelles de cette mon­tée en flèche.

Après le vaude­ville ver­sion Fey­deau, les motifs fis­caux remon­tent à la sur­face. Jean-Michel et Marie France, tou­jours offi­cielle­ment mari et femme, con­tin­u­ent à ne for­mer qu’un seul foy­er fis­cal. Selon plusieurs sources, le statu quo ain­si main­tenu per­me­t­trait au “cou­ple” d’être exonéré de l’im­pôt sur la for­tune con­cer­nant l’outil de tra­vail, en l’oc­cur­rence le groupe La Dépêche. La for­tune des Baylet, elle, va pour le mieux. Jean Nico­las, directeur général de La Dépêche, et l’un des deux fils du “cou­ple”, n’en a pour­tant pas abusé. Lors de son remariage avec Nicole Fito­lite le 29 août 2015, il s’est fait offrir par ses proches un mod­este voy­age de noce à Tahi­ti d’une valeur de 6000 euros. Avant d’en exhiber les pho­tos sur le site Millemercismariage.com.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.