L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le rachat du Parisien par LVMH validé

22 octobre 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Le rachat du Parisien par LVMH validé

Le rachat du Parisien par LVMH validé

22 octobre 2015

Temps de lecture : < 1 minute

Mercredi, l’Autorité de la concurrence a donné son feu vert au rachat du Parisien par le groupe LVMH.

« A l’issue d’une con­sul­ta­tion des acteurs des secteurs con­cernés, l’Autorité a écarté les risques con­cur­ren­tiels sur les dif­férents marchés (lec­torat et pub­lic­ité) », a‑t-elle pré­cisé dans un com­mu­niqué. Déjà pro­prié­taire des Échos, le groupe de luxe LVMH était entré en négo­ci­a­tions exclu­sives avec le groupe Amau­ry, qui détient Le Parisien-Aujour­d’hui en France, deux­ième quo­ti­di­en français.

Bernard Arnault avait ain­si pro­posé à Marie-Odile Amau­ry 50 mil­lions d’eu­ros pour le rachat des édi­tions nationale et locale du jour­nal, ain­si que son imprimerie de Saint-Ouen, sa régie pub­lic­i­taire et son réseau de distribution.

En dif­fi­culté depuis quelques temps après avoir vu sa dif­fu­sion payée chuter de 8 % en 2014 à 229 638 exem­plaires par jour, Le Parisien-Aujour­d’hui en France espère repass­er dans le vert en 2015. L’Au­torité de la con­cur­rence ayant autorisé un rachat « sans engage­ments », cela sig­ni­fie que le rap­proche­ment du quo­ti­di­en avec Les Échos ne devrait pos­er aucun prob­lème au marché de la presse écrite. En effet, d’après le gen­darme de la con­cur­rence, « les pro­fils de lec­torat du Parisien et Aujourd’hui en France et de celui des Échos et Inve­stir sont éloignés, ce qui réduit l’intérêt d’une vente cou­plée entre ces titres ».

De plus, cette com­bi­nai­son « afficherait une dif­fu­sion France payée d’environ 500 000 exem­plaires, pour 12 mil­lions de lecteurs numériques », notent Les Échos. Très dépen­dant des ventes en kiosque, Le Parisien-Aujour­d’hui en France devrait crois­er son expéri­ence avec la bonne ges­tion numérique du quo­ti­di­en économique.

D’ores et déjà, le PDG des Échos, Fran­cis Morel, a nom­mé Daniel Saa­da comme patron de sa régie.

Voir notre infographie du groupe Amaury

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés