Accueil | Actualités | Médias | Le Monde se paie Verdier et RT France
Pub­lié le 18 décembre 2015 | Éti­quettes : , , , ,

Le Monde se paie Verdier et RT France

Le « Verdier bashing » continue. Après son éviction de France 2 suite à un livre climatiquement incorrect, Philippe Verdier a trouvé refuge sur la chaîne russe RT France, ce qui ne plaît visiblement pas à tout le monde.

Dernier exemple en date : un article du Monde signé par Alexis Delcambre et publié le 15 décembre 2015. Dans celui-ci, l'auteur semble trouvé scandaleux que l'ancien monsieur météo de la 2 officie désormais sur une chaîne « financée par le Kremlin ».

Qui plus est, cette chaîne a l'audace de « diffuser sa conception du monde sur les marchés francophones ». Pour Le Monde, il s'agit là d'« un des projets médiatiques les plus mystérieux du moment ». Et le quotidien du soir d'estimer qu'outre la chronique de Verdier, « certains prismes sautent aux yeux » dans les autres contenus de RT France.

Par exemple, « le relais systématique des positions du régime de Damas, protégé de Moscou, ou la part belle accordée aux défenseurs français de l’alliance avec la Russie, comme Philippe de Villiers ou le directeur de Valeurs actuelles, Yves de Kerdrel ».

Pour Alexis Delcambre, cette chaîne lancée en 2005 et ayant pour but de « casser le monopole des médias anglo-saxons » dans l'actualité internationale est visiblement la seule à véhiculer, en toile de fond, une certaine idéologie. Les médias occidentaux ? Jamais ! vous dit-on.

Preuve que RT n'est « pas toujours d'une grande rigueur » : des rumeurs y ont circulé pendant les attentats, et sa rubrique « Opinions » offre « un concentré d’une vision "désoccidentalisée" des affaires du monde : rumeurs d’un coup d’État inspiré par les États-Unis au Venezuela, accusations de trafic entre Daech et la famille Erdogan en Turquie… »

En revanche, au Monde, point de prisme occidentaliste, le tapis rouge déroulé pour le secrétaire général de l'Otan en mars dernier pourra en témoigner…

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux