L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Philippe Verdier rejoint RT France et se fait lyncher par ses confrères

1 décembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Philippe Verdier rejoint RT France et se fait lyncher par ses confrères

Philippe Verdier rejoint RT France et se fait lyncher par ses confrères

1 décembre 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Il avait été licencié par France 2 suite à la sortie de son livre, jugé « climatosceptique » et trop critique vis-à-vis du gouvernement à l’approche de la COP21 de Paris.

Aujour­d’hui, l’an­cien mon­sieur météo du ser­vice pub­lic a retrou­vé du tra­vail chez RT France, l’an­tenne parisi­enne de la chaîne d’in­for­ma­tion russe anci­en­nement appelée Rus­sia Today.

Sur RT, Philippe Verdier ani­mera quo­ti­di­en­nement une chronique sur la COP21 et ses couliss­es, sujet qu’il lui était impos­si­ble de traiter sur France 2. C’est ain­si qu’il s’est dit « très heureux » de pou­voir évo­quer ce sujet « en toute lib­erté » sur un média qui, comme d’autres, incar­ne aujour­d’hui une vision alter­na­tive des sujets internationaux.

Pour sa pre­mière à l’an­tenne, et à l’aide d’un impres­sion­nant micro venu tout droit des grands froids de l’Our­al, Verdier a donc pu abor­der les prévi­sions erronées d’Al Gore et du GIEC, les experts offi­ciels du change­ment cli­ma­tique. Et aus­si, au pas­sage, faire remar­quer que la COP21 arrive à point nom­mé : « Le cli­mat est une occa­sion rêvée de ter­min­er l’an­née en beauté en évi­tant de trop par­ler des sujets qui peu­vent fâch­er, dont le chô­mage dont les derniers résul­tats sont très mau­vais. » Le ton est donné.

Mais cette recon­ver­sion et cette lib­erté de ton ne sont vis­i­ble­ment pas du goût de ses anciens con­frères. Déjà très peu sol­idaires de son évic­tion en octo­bre dernier, trois présen­ta­teurs météo se sont con­frater­nelle­ment retrou­vés sur le plateau de « C à vous », sur France 5, pour dire tout le bien qu’ils pen­saient de Philippe Verdier.

Au micro d’Anne-Sophie Lapix, Cather­ine Labor­de (TF1), Louis Bod­in (TF1, RTL) et Lau­rent Rome­jko (France 3) ont ain­si été inter­rogés sur la COP21, organ­isée à Paris, et tout ce qui s’y rap­por­tait. À cette occa­sion, la dis­cus­sion s’est portée sur le rebond de Philippe Verdier sur RT France, et le lyn­chage en bande ne s’est pas fait attendre.

Pour Cather­ine Labor­de, les analy­ses de son con­frère sont « dépassées ». « Ce qui compte c’est ce qui se passe main­tenant avec tous ces gens qui sont venus et qui essayent, ensem­ble, de sauver la planète », a‑t-elle ajouté, esti­mant sans doute cette déc­la­ra­tion moins creuse que les analy­ses de Verdier. Pour cette dernière, l’an­cien mon­sieur météo de France 2 a tout sim­ple­ment « dix trains de retard ». Sur quoi ? Cela reste à déterminer.

Même con­stat du côté de Lau­rent Rome­jko, pour qui « il n’y a pas de con­tes­ta­tion pos­si­ble » car « les obser­va­tions sci­en­tifiques qui sont effec­tuées depuis de nom­breuses années sont incon­testa­bles ». La messe est dite. Quant à Pierre Les­cure, présent égale­ment sur le plateau, c’est lui qui s’est mon­tré le plus dur en revenant sur les pro­pos de Verdier, lequel notait que la COP21 était une belle occa­sion de par­ler d’autre chose que du chô­mage. Pour Les­cure, « le mec est un peu pathé­tique ». Tout sim­ple­ment. L’avantage d’être du bon côté du manche, c’est que cela dis­pense de s’épuiser à avancer des arguments.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés