Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le « Décodex » du Monde va abandonner le label vert

15 mars 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le « Décodex » du Monde va abandonner le label vert

Le « Décodex » du Monde va abandonner le label vert

En lançant le « Décodex », un outil permettant de vérifier la « fiabilité » des sites d’information, Le Monde s’est érigé en juge (et partie…) du journalisme. Les critiques, nombreuses, n’ont pas manqué, et le quotidien du soir commence déjà à faire machine arrière.

Dans une let­tre adressée aux lecteurs, le directeur du Monde, Jérôme Fenoglio, a annon­cé une « nou­velle ver­sion » du Décodex à venir. Pour ne pas se voil­er la face, ce dernier nous explique que le Décodex a été un « grand suc­cès », envié à l’in­ter­na­tion­al et ayant reçu un « excel­lent accueil de la part des enseignants et des par­ents »… Néan­moins, il note que Le Monde a « aus­si enten­du les remar­ques et les cri­tiques autour de cette pre­mière ver­sion, qui était loin d’être par­faite. Des erreurs ont été com­mis­es dans l’analyse de cer­tains sites. »

En par­ti­c­uli­er, le code couleur a été une erreur grossière. Ce dernier a en effet « pu laiss­er com­pren­dre que nous avions l’intention de label­lis­er toutes les sources d’information exis­tantes ». Ce qui fut le cas… Fenoglio pour­suit en assur­ant que « l’intention du Monde n’est évidem­ment pas de s’improviser agence de nota­tion des sites de toute prove­nance ».

Ain­si une deux­ième ver­sion du Décodex va bien­tôt voir le jour, « avec un code couleur se con­cen­trant sur les sites dif­fu­sant régulière­ment de fauss­es infor­ma­tions ain­si que sur ceux pour lesquels il nous sem­ble impor­tant d’avertir le lecteur sur un point en par­ti­c­uli­er », pré­cise-t-il. Une manière donc de se pass­er du label vert, appliqué aux sites amis (main­stream), tout en con­ser­vant le même principe grotesque du label négatif pour les sites jugés peu fiables (en somme, les sites de réin­for­ma­tion). De plus, une « nou­velle fonc­tion­nal­ité de l’extension, qui informera les lecteurs quand ils lisent un arti­cle dif­fu­sant une fausse infor­ma­tion que nous avons repérée et traitée » va appa­raître.

En aban­don­nant le label vert, on observe que Le Monde tente de faire taire les cri­tiques émanant des autres sites d’in­for­ma­tion tra­di­tion­nels. En revanche, la « réin­fos­phère » con­tin­uera à recevoir, de façon arbi­traire et peu réfléchie, des labels en tout genre pour dis­suad­er le lecteur lamb­da de s’y aven­tur­er (quand bien même cela pro­duit l’ef­fet inverse…).

En atten­dant cette nou­velle ver­sion, qui sera à n’en pas douter aus­si ridicule et mal­hon­nête que la pre­mière, les « Décodeurs » pour­suiv­ent quant à eux leur « for­mi­da­ble » tra­vail de véri­fi­ca­tion de l’in­for­ma­tion. Dernier exem­ple en date : un arti­cle, des coups de télé­phone et un tra­vail d’en­quête pour démon­ter une rumeur accu­sant la mar­que William Saurin de financer l’is­lam avec un cas­soulet 100 % volaille. Une infor­ma­tion dif­fusée par une page Face­book comp­tant à peine plus de 1000 abon­nés et « likée » 26 fois au moment de la rédac­tion de l’ar­ti­cle. Un tra­vail salu­taire…

Voir notre dossier

« Décodex : Le Monde financée par Google, l’effet boomerang »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.