Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Julia Cagé, la soif du pouvoir à tout prix

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

25 février 2023

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | Julia Cagé, la soif du pouvoir à tout prix

Julia Cagé, la soif du pouvoir à tout prix

Temps de lecture : 4 minutes

Julia Cagé est la compagne de l’économiste alter mondialiste Thomas Piketty, elle a édité des ouvrages intéressants sur les médias et cherche à tout prix à avoir un petit bout de pouvoir sur le groupe Le Monde. Avec quelques déboires.

Julia Cagé et sa nébuleuse

Épouse de l’économiste (et chroniqueur occa­sion­nel du jour­nal) Thomas Piket­ty, Julia Cagé est pro­fesseur d’économie à Sci­ences Po, admin­is­tra­trice de l’AFP, sou­tien de François Hol­lande en 2012, mem­bre de l’équipe de cam­pagne de Benoît Hamon en 2017, auteur d’un livre remar­qué et intéres­sant, Sauver les médias. Cap­i­tal­isme, finance­ment par­tic­i­patif et démoc­ra­tie (Seuil) et aus­si de L’information à tout prix (ina) sur les change­ments induits par inter­net dans le monde médi­a­tique ; elle compte dans le monde de la gauche insti­tu­tion­nelle et débor­de un peu sur la gauche plus rad­i­cale. Elle pré­side égale­ment la SDL (société des lecteurs) du Monde depuis le début 2020.

La Société des Lecteurs, enjeu de pouvoir

Dans la nou­velle struc­ture du groupe Le Monde, la SDL représente les lecteurs au sein du pôle indépen­dance qui lui-même avec les per­son­nels et les rédac­teurs pos­sède un peu plus de 25% de la société éditrice du Monde. Bien peu de choses sur le plan compt­able, mais une influ­ence réelle sur le plan moral à tra­vers les lecteurs. Entretemps, Xavier Niel a apporté ses actions à un fonds de dota­tion qui détient les pou­voirs réels et qu’il con­trôle (voir l’infographie ci-dessous).

Voir aus­si : Info­gra­phie : le groupe Le Monde

Ça turbule à la SDL

Julia Cagé dis­po­sait de sa pro­pre asso­ci­a­tion, Un bout du monde. En sep­tem­bre 2020, elle avait ten­té de faire acheter 17000 actions en déshérence par son asso­ci­a­tion, après une opéra­tion de finance­ment par­tic­i­patif ambigüe. Cette démarche aven­tureuse sur le plan éthique avait amené la Société des rédac­teurs du Monde (SRM) à lancer un aver­tisse­ment à la SDL. Julia Cagé avait été for­cée de renon­cer à son pro­jet et à rebap­tis­er son asso­ci­a­tion Un bout des médias, prê­tant moins à confusion.

Un peu plus tard, en juin 2022, Julia Cagé fait le ménage dans la struc­ture de la SDL en virant manu mil­i­tari https://www.ojim.fr/guerre-a-la-societe-des-lecteurs-du-monde-dirigee-par-julia-cage/ deux admin­is­tra­teurs qui étaient en désac­cord avec sa gou­ver­nance, dont l’avocat Chris­t­ian Mar­tin ancien prési­dent de la SDL qui y avait intro­duit Julia Cagé.

Troisième round autour d’Un bout des Médias

D’après la Let­tre A, l’association Un bout des Médias est aus­si sujette aux tur­bu­lences, ceci autour de la volon­té de con­trôle de sa dynamique prési­dente qui a essayé d’imposer une de ses élèves dans la struc­ture, verbatim :

« Elue le 1 décem­bre 2022 secré­taire générale d’Un bout des médias (UBDM, anci­en­nement Un bout du Monde), Daph­né Ron­fard doit déjà céder son poste. Dans un com­mu­niqué envoyé le jeu­di 9 févri­er 2023 aux adhérents, la prési­dente de l’as­so­ci­a­tion, l’é­con­o­miste des médias Julia Cagé, a annon­cé l’élec­tion d’un nou­veau secré­taire général lors d’un con­seil d’ad­min­is­tra­tion tenu mer­cre­di. Il s’ag­it de Romary Daval, bénév­ole par­mi les plus act­ifs, admin­is­tra­teur et mem­bre du bureau depuis l’au­tomne 2021. Lancé en 2020 pour pren­dre une par­tic­i­pa­tion au cap­i­tal du Monde — un objec­tif finale­ment aban­don­né -, Un bout des médias milite pour une plus grande indépen­dance des rédac­tions vis-à-vis de leurs action­naires… l’as­so­ci­a­tion a con­nu ces dernières semaines quelques remous après la nom­i­na­tion de Daph­né Ron­fard . Cette anci­enne élève de Julia Cagé à Sci­ences-Po n’é­tant pas mem­bre du con­seil d’ad­min­is­tra­tion, ce choix était con­traire aux statuts. Plusieurs adhérents s’é­taient alors élevés con­tre cette élec­tion ban­cale, tout en salu­ant le tra­vail de cette respon­s­able du pôle… Dans son com­mu­niqué, Julia Cagé a présen­té jeu­di ses excus­es à Daph­né Ron­fard et aux adhérents au nom du con­seil d’administration ».

Comme on dit à la SDL et au Monde, la démoc­ra­tie est un combat !