Le « Décodex » du Monde : une boussole qui indique le sud

[Rediffusions estivales 2017 – article publié initialement le 16/02/2017]

Nous sommes revenus dernièrement, dans un dossier, sur le lancement du « Décodex » par Le Monde, une sorte d’Index moderne visant à labelliser les sites d’informations fiables (et diaboliser les autres sur des critères aussi subjectifs que douteux). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’effet constaté ne fût pas vraiment celui auquel le quotidien du soir s’attendait.

En témoigne, entre autres, les constatations de l’économiste Jacques Sapir. Comme beaucoup d’autres, son site, « RussEurope », a été classé « orange », donc catalogué en tant que site peu sérieux. Tout d’abord indigné, Sapir n’a pas manqué de dénoncer ce nouvel outil qui, en plus de servir « l’autopromotion » du Monde, se révèle un véritable « outil de tri idéologique ». Aussi, remarque-t-il, « on entre là dans un domaine ou joue à plein la subjectivité idéologique des journalistes du Monde (…) alors qu’il est lui-même, et nul ne le lui reproche par ailleurs, un journal d’opinion, un journal qui défend ses idées ».

Pour l’économiste, le lancement de ce projet traduit une « volonté un peu puérile et clairement désespérée de certains journalistes pour se garantir le monopole de l’information ». Après avoir contesté factuellement ce qui était reproché à son site (au sujet de la crise ukrainienne), ce dernier rétorque habilement que « le Monde lui-même a publié aussi de fausses informations, ou des informations non confirmées ». Par exemple ? « Le Monde lui même s’était fait l’écho récemment du faux piratage par les Russes d’une centrale électrique américaine », avance-t-il.

Mais le plus amusant, fait remarquer Sapir, c’est qu’une observation rapide permet de constater que « les utilisateurs potentiels de Décodex l’utilisent à l’inverse de ce que souhaitaient les journalistes du Monde ». Lui-même en a récemment subi les effets positifs. Ainsi dans un autre billet, Jacques Sapir « remercie » le Décodex pour avoir fait sa publicité. En effet, chiffres à l’appui, l’économiste montre que depuis le lancement de cet outil, le nombre de connexions à son site a augmenté de 20 % par rapport aux 20 jours précédents. Pire : « rapporté au nombre de notes installées dans les périodes considérées (19 pour les 20 derniers jours de janvier, 11 pour les 11 derniers jours, et 7 pour les 11 premiers jours de février) le nombre de connexions a augmenté de 79,7% pour la première période et de 82,4% pour la seconde. »

Adressant ses « plus chaleureux remerciements à l’équipe de Decodex », M. Sapir ne peut que constater, ironique, qu’il s’agissait en réalité « d’une opération visant à renforcer le pluralisme de la presse en assurant une promotion gratuite aux sites classés “orange” (come c’est le cas pour RussEurope) ou en “rouge”, comme c’est scandaleusement le cas pour le blog d’Olivier Berruyer, Les Crises ». Concernant le blog en question, il a récemment été « réévalué » par le Décodex, en passant de rouge à orange. Mais l’économiste Olivier Berruyer n’a pas l’intention d’en rester là et s’évertue depuis plusieurs jours non seulement à démonter les arguments avancés par le Décodex, mais aussi à mettre en avant les désinformations véhiculées par Le Monde, pourtant un site classé « fiable » (évidemment). Affaire à suivre…

Cet article a été financé par les donateurs de l’OJIM. Notre site est gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention – ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l’avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Nous n’avons pas d’autres sources de financement que nos lecteurs, d’avance merci pour votre soutien. Pour faire un don, cliquez ici.