Accueil | Actualités | Médias | L’amnistie fiscale de Mediapart n’aura finalement pas lieu
Pub­lié le 17 décembre 2015 | Éti­quettes : , ,

L’amnistie fiscale de Mediapart n’aura finalement pas lieu

Alors que, début décembre, les députés avaient adopté de justesse, en première lecture, un amendement visant à exonérer Médiapart et Arrêt sur images de leur dette envers le fisc (4,1 millions d'euros et 540 000 euros), l'Assemblée nationale a finalement rejeté par 40 voix contre 22 cette amnistie.

Peu avant le vote, mardi soir, le député PS Christian Paul a ainsi déclaré vouloir « réparer une grave et choquante injustice fiscale ». « Je n'ai pas envie que nous soyons dans quelques années à pleurer sur les décombres de la presse indépendante, et notamment de la presse en ligne », a-t-il ajouté.

Pour le secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, ces amendements paraissaient, de toutes façons, « inapplicables » parce que « la rétroactivité sur la TVA est source d'inégalité », d'autres sites ayant, eux, appliqués un taux normal contrairement à leurs confrères médiatisés. Du côté des Républicains, Marie-Christiane Dalloz a pour sa part évoqué une « prime à la tricherie » inacceptable.

Malgré tout, Médiapart et Arrêt sur images pourront toujours compter sur les sommes reçues (près de 800 000 euros) suite à leur appel aux dons.

Voir nos portraits d'Edwy Plenel et de Daniel Schneidermann

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This