Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La note du CSA qui assassine Numéro 23

4 juillet 2015

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | La note du CSA qui assassine Numéro 23

La note du CSA qui assassine Numéro 23

Le CSA s’est-il fait avoir dans l’affaire de la chaîne Numéro 23 ? Cette chaîne de la « diversité » avait obtenu sur ce valeureux programme une fréquence publique, donc gratuite, en avait finalement fait une chaîne fourre-tout avant de la revendre 90 millions d’euros au groupe NextRadioTV qui lorgnait une fréquence disponible. Un « casse du siècle » analysé par l’Ojim sur lequel une note récente du CSA jette une lumière crue capable de faire capoter la vente.

C’est le Canard Enchaîné du 1er juil­let qui s’é­tend longue­ment sur cette note remise par les ser­vices du CSA à Olivi­er Schrameck, le prési­dent de l’in­stance. Grâce à cette note pour le moins sévère avec la chaîne, il peut repren­dre la main dans cette affaire qui l’a chahuté encore plus que la grève his­torique de France Info. Les enquê­teurs du CSA ont en effet décou­vert que la chaîne Numéro 23 avait un puis­sant action­naire étranger – l’oli­gar­que russe Alich­er Ous­man­ov et son groupe UTH Rus­sia. Un pacte d’ac­tion­naires a été signé le 21 octo­bre 2013 entre l’im­pé­trant et Houzelot. Resté secret, il prévoit l’in­jec­tion de 10 mil­lions d’eu­ros par le russe – pas très loin du mon­tant annuel des pertes – et « la vente de la société dès que pos­si­ble, à par­tir de jan­vi­er 2015 ». Ce qui s’est pré­cisé­ment passé, puisque grâce à son entre­gent Houzelot s’est démené pour réus­sir l’opéra­tion, après avoir réus­si grâce à son réseau à obtenir l’at­tri­bu­tion d’une fréquence dans des con­di­tions pour le moins obscures détail­lées par Le Point et par une enquête très fouil­lée de Lyon Cap­i­tale.

Le groupe russe ne pos­sède que 15% des parts mais pos­sède une minorité de blocage : « aucune déci­sion d’assem­blée générale extra­or­di­naire », telle que la ces­sion de la chaîne, ne peut être prise « sans l’aval d’UTH Rus­sia ». Or, selon les enquê­teurs du CSA, cela con­tre­vient à l’ar­ti­cle 40 de la loi du 30 sep­tem­bre 1986 selon laque­lle un étranger ne peut pas pos­séder « plus de 20% du cap­i­tal social ou des droits de vote » d’un média français.

Alich­er Bourkhanovitch Ous­man­ov, mil­liar­daire rus­so-ouzbek, a un pro­fil assez proche de Xavier Niel en France par ses investisse­ments dans les médias – le groupe de presse économique Kom­m­er­sant – et les tele­coms (Mega­fon et Yota.ru). Il pos­sède égale­ment 25% du club de foot anglais Arse­nal, et la majorité des actions du por­tail inter­net Mail.ru et de la chaîne sportive 7TV. Enfin il est le directeur général de GazpromIn­vestHold­ing, fil­iale de Gazprom, entre­prise stratégique s’il en est, puisqu’elle a pour but de récupér­er les dettes con­sen­ties par le géant russe du gaz ou de les con­ver­tir en act­ifs – notam­ment des gise­ments et des infra­struc­tures de trans­port. Par ailleurs, il fait par­tie du top 5 des mécènes russ­es, achetant régulière­ment des biens russ­es devenus pro­priété d’é­trangers pour les faire revenir au pays – ain­si des droits exclusifs sur les dessins ani­més russ­es du stu­dio By Jove Inc trans­mis à la chaîne pour enfants Bibigon ou de la col­lec­tion d’œu­vres d’art de Ros­tropovitch et de Gali­na Vish­nevskaya.

Les enquê­teurs du CSA déplorent que le pacte d’ac­tion­naires leur ait été trans­mis tar­di­ve­ment, et que la vente puisse « régu­laris­er une sit­u­a­tion non-con­forme depuis octo­bre 2013 ». Il reste à savoir par quoi était occupée leur atten­tion tous ces mois ? Les dîn­ers mondains de Houzelot ? Il y a mieux encore. Selon le jour­nal satirique, Pas­cal Houzelot a aus­si signé, en mai 2014 cette fois, avec un investis­seur qatari. Qip­co (Qatar Invest­ment & Projects Devel­ope­ment Hold­ing Com­pa­ny), détenu par cheikh Hamad ben Khal­i­fa al Thani, ex-émir du Qatar (1995–2013) et qui reste après son abdi­ca­tion un per­son­nage clé dans le roy­aume gazier dont il a fait un lieu impor­tant du cap­i­tal­isme mon­di­al et une puis­sance capa­ble d’in­ve­stir à tout va… et de séduire ces vieux européens désar­gen­tés que sont devenus les dirigeants français. Ce groupe a prêté 5 mil­lions d’eu­ros à Numéro 23, sous forme d’oblig­a­tions con­vert­ibles en actions dans cinq ans. L’on pour­ra tou­jours se deman­der si les russ­es et les qataris ont remis au pot par pure phil­an­thropie, ou pour pou­voir par­ticiper à une opéra­tion écrite d’a­vance qui leur aurait per­mis de récupér­er leur mise, avec de solides béné­fices à la clé.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.