Accueil | Actualités | Médias | Jean-Marc Morandini épinglé par Le Canard Enchaîné
Pub­lié le 10 septembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Jean-Marc Morandini épinglé par Le Canard Enchaîné

Jean-Marc Morandini a-t-il ciré les pompes d'Audrey Crespo Mara tout l’été pour favoriser ses intérêts professionnels ?

C'est un beau lièvre qu’a levé Le Canard Enchaîné début septembre. L'animateur Jean-Marc Morandini tient un blog média qui n'hésite pas à donner des leçons aux confrères. Mais cet été, il a massivement fait la pub d'Audrey Crespo Mara, qui remplaçait Claire Chazal au JT de TF1. Un véritable tsunami de compliments qui d’après l’hebdomadaire satirique n’était pas tout à fait désintéressé.

La liste des articles consacrée à la présentatrice donne le tournis. Il y a d'abord le 17 juillet « regardez les débuts d'Audrey Crespo Mara à la présentation du 20 heures du week-end du TF1 », puis le lendemain « pour ses débuts au 20 heures de TF1, Audrey Crespo Mara creuse l'écart avec France 2 ». Deux jours plus tard, le 20 : « 1,5 million de téléspectateurs hier soir entre le 20 heures d'Audrey Crespo Mara sur TF1 et celui de Marie Drucker sur France 2 ». Le 25 : « plus d'un million de téléspectateurs d'écart hier soir entre le 20 heures d'Audrey Crespo-Mara sur TF1 et celui de Marie Drucker sur France 2 ». Le 27, rebelotte : « 1,4 million de téléspectateurs d'écart hier soir entre le 20 heures d'Audrey Crespo-Mara sur TF1 et celui de Marie Drucker sur France 2 ». En août, ça continue dès le 3 : «  1,6 million de téléspectateurs d'écart hier soir entre le 20 heures d'Audrey Crespo-Mara sur TF1 et celui de Marie Drucker sur France 2 ». Puis le 6 : « Audrey Crespo Mara a relevé les audiences des JT de TF1 le week-end mais elle reste modeste : '' le 23 août, je retourne sur LCI'' ». Le 8 : « plus d'un million de téléspectateurs d'écart hier soir entre le 20 heures d'Audrey Crespo-Mara sur TF1 et celui de Julien Bugier sur France 2 ». Le 10 : «1,3 millions de téléspectateurs d'écart hier soir entre le 20 heures d'Audrey Crespo-Mara sur TF1 et celui de Julian Bugier sur France 2 ». Le 15 août, l'écart se réduit mais ça vaut quand même une nouvelle brève : « Audiences JT 20 heures : 600 000 téléspectateurs d'écart hier soir entre le 20 heures d'Audrey Crespo-Mara sur TF1 et celui de Jean-Baptiste Marteau sur France 2 ». Puis deux jours plus tard : « le 20 heures d'Audrey Crespo-Mara sur TF1 toujours largement leader avec 5,6 millions de téléspectateurs ». Le 23, la brosse à reluire va finir par s’user : « Audrey Crespo-Mara : son dernier JT sur TF1 c'était ce soir. Elle a fait plus d'audience que Claire Chazal ! » Enfin le 24 un petit dernier pour la route : « Le au-revoir d'Audrey Crespo-Mara qui a terminé son JT de l'été sur TF1. Regardez ».

En tout 13 articles, ce qui fait quand même beaucoup pour une seule personnalité, fut-elle la doublure de Claire Chazal. Pourquoi un tel engouement pour la présentatrice ? La réponse a été donnée sur le blog de l'animateur le 27 août : il va relancer « Face à France » sur NRJ 12 à la rentrée. Une émission lancée en 1987 par Thierry Ardisson et Catherine Barma qui était alors diffusée chaque dimanche après-midi en direct de 15h30 à 16h30 sur la Cinq, dans le cadre de Dimanche 5 à partir du 20 septembre 1987 puis à 20h30 de janvier à juin 1988.

Or, pour relancer cette émission, il fallait l'autorisation de son créateur : Thierry Ardisson. Qui, miracle, n'est autre que le compagnon – depuis novembre 2009 – et l'époux – depuis le 21 juin 2014 – d'Audrey Crespo Mara. L'objectivité se serait-elle effacée devant les intérêts de carrière ? Le petit monde des médias est ici révélé dans sa splendeur : tant pis pour les lecteurs dont on bourre le temps de cerveau disponible.

Crédit photo : DR

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This