Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Morandini mis en examen pour « corruption de mineurs »
Morandini mis en examen pour « corruption de mineurs »

25 septembre 2016

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Morandini mis en examen pour « corruption de mineurs »

Morandini mis en examen pour « corruption de mineurs »

Morandini mis en examen pour « corruption de mineurs »

Suite à plusieurs plaintes le visant, Jean-Marc Morandini a été convoqué, placé en garde à vue mercredi 21 septembre puis mis en examen vendredi 23 pour « corruption de mineurs » et « corruption de mineurs aggravée » par l’utilisation de moyens électroniques.

Cet été, l’an­i­ma­teur a été visé par les plaintes de cinq comé­di­ens con­cer­nant des pra­tiques de cast­ing dou­teuses util­isées lors de la web-série qu’il pro­duit, « Les Fau­cons ». Ces derniers accusent Moran­di­ni d’avoir prof­ité de son statut pour les pouss­er à s’ex­hiber nus et leur adress­er quelques autres deman­des « osées » (voir notre dossier).

Ain­si le jour­nal­iste est-il actuelle­ment visé par deux enquêtes con­duites par le paquet. L’une pour « har­cèle­ment sex­uel et tra­vail dis­simulé », l’autre pour « cor­rup­tion de mineurs », qui a été con­fiée à la Brigade de pro­tec­tion des mineurs de la police judi­ci­aire de Paris. Cette dernière a été ouverte fin juil­let suite aux révéla­tions des Inrock­upt­ibles. Après 48 heures de garde-à-vue, celui-ci a été placé sous con­trôle judi­ci­aire avec inter­dic­tion d’entrer en con­tact avec les vic­times et inter­dic­tion d’exercer une activ­ité pro­fes­sion­nelle en lien avec des mineurs.

De son côté, Jean-Marc Moran­di­ni con­teste « formelle­ment » ces accu­sa­tions, et avait ain­si demandé à être enten­du « dans les meilleurs délais » par les enquê­teurs. Lors de sa con­férence de presse, il s’en était pris à Marc-Olivi­er Fogiel, l’ac­cu­sant de chan­tage et plus générale­ment d’être l’in­sti­ga­teur de cette affaire.

En atten­dant le ver­dict, l’an­i­ma­teur a été mis sur la touche par Europe 1 ain­si que par i>Télé. Dernière­ment, NRJ12 a décidé d’en faire de même en déci­dant de se pass­er de lui pour l’émis­sion « Crimes », qu’il ani­mait jusqu’ici.

Voir aussi  Oprah Winfrey : me too, je veux être présidente ? Les médias en pâmoison

Voir aussi

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.