Accueil | Actualités | Médias | « Impartialité » des journalistes : le CSA répond à Marine Le Pen
Pub­lié le 23 mars 2015 | Éti­quettes : , , , ,

« Impartialité » des journalistes : le CSA répond à Marine Le Pen

Suite à plusieurs plaintes auprès du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel concernant le traitement du Front national par certains journalistes, les Sages ont répondu à Marine Le Pen.

Dernièrement, la présidente du Front National avait déposé plainte auprès du CSA contre Michel Mompontet, un journaliste de France 2 qu’elle accusait de multiples dérapages à l’encontre de son parti. Quelques jours plus tard, elle adressait une lettre ouverte au Conseil pour se plaindre de la mauvaise image du FN véhiculée dans l'émission du 14 mars de Laurent Ruquier. Au cours de cette émission que l'animateur avait dit « regretter » le fait d'avoir donné la parole à Éric Zemmour pendant 5 ans et d'avoir ainsi « participé à la banalisation de ces idées-là ».

En pleine période électorale, Ruquier avait alors enchaîné en commentant les multiples dérapages commis par des candidats FN aux départementales. Dans sa lettre ouverte, Marine Le Pen a ainsi dénoncé un « festival de diffamations et d'injures contre le Front national ». Et celle-ci de demander au CSA de « rappeler aux directeurs de chaînes de télévision, spécialement à celles du service public, qu'au moins pendant le temps officiel d'une campagne électorale, ils doivent tenter de montrer le visage de l'équilibre et de l'impartialité ».

Très réactif, le conseil a étudié la question dans la semaine et, sans surprise, « n'a pas relevé que les propos tenus ou cités à cette occasion par l'animateur de l'émission ou les invités présents sur le plateau avaient conduit à ce qu'il soit dérogé à ces obligations ».

« Le Conseil a indiqué à Mme Le Pen que si elle estimait que les propos tenus au cours de l'émission comportaient un caractère injurieux ou diffamatoire à l'encontre du Front National, il lui appartenait de saisir la juridiction judiciaire », conclut-il.

Crédit photo : remijdn via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.