Accueil | Actualités | Médias | Marine Le Pen saisit le CSA pour les « dérapages multiples » d’un journaliste
Pub­lié le 14 mars 2015 | Éti­quettes : , , , ,

Marine Le Pen saisit le CSA pour les « dérapages multiples » d’un journaliste

Pour les « dérapages multiples » d'un journaliste de France 2 sur son compte Twitter, Marine Le Pen a décidé de saisir le CSA.

Depuis lundi dernier, le journaliste Michel Mompontet multiplie les publications moqueuses sur Twitter. Lundi justement, il publiait une capture d'écran de BFMTV montrant le visage souriant de la présidente du FN avec ce commentaire : « Ce sourire en boucle, cette image inévitable, tous les jours, à toutes heures, en boucle... Jusqu'à la victoire ? » Mercredi, il se fendait d'un autre tweet pour mettre en cause les militants frontistes et le programme économique du Front National. Enfin dans un autre tweet, effacé depuis par l'auteur mais capturé par le FN, il se moque de l'apparence de deux candidats FN.

Mettant en cause la déontologie du journaliste, le compte Twitter du FN s'exclame : « Bravo le service public », accompagné du mot-dièse #AuxOrdres. Quant à Michel Mompontet, il a réagi en se disant victime de « menaces », mais a depuis retiré ses commentaires.

Quoi qu'il en soit, le niveau de déontologie de la presse française à l'égard du FN est de plus en plus proche du néant. Après Jean Quatremer (Libération) prônant en faveur d'un « cordon sanitaire » autour du premier parti de France, Alexandre Hervaud (lui aussi journaliste à Libé) s'est distingué sur Twitter par une photographie d’un goût douteux…

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This