Accueil | Actualités | Médias | Golden Network : M6 se laisse séduire à son tour par Facebook
Pub­lié le 16 décembre 2019 | Éti­quettes : , , , , , ,

Golden Network : M6 se laisse séduire à son tour par Facebook

Après une série de partenariats annoncés par Facebook Watch en septembre avec BFMTV, Le Monde et Brut (ajoutant une pierre de plus à l’édifice de leur dépendance vis-à-vis des GAFA), c’est un autre média qui se joint à la partie. M6 vient d’annoncer la production par son studio “Golden Network” de quatre nouveaux programmes inédits spécialement conçus pour la plateforme vidéo de Facebook.

Le “Golden Network”, un studio dédié aux “millennials”

Revenons d’abord sur ce studio si particulier fondé par M6 en 2017, le “Golden Network”. Ce dernier est décrit comme le “1erstudio digital entièrement dédié à cette génération” (les “millennials”, comprendre la génération née entre le début des années 80 et la fin des années 90).

L’idée de M6 est de “renforcer son affinité auprès des cibles jeunes” mais aussi se diversifier en créant des programmes avant tout sur le web. On compte parmi les créations de ce studio : les humoristes de Golden Moustache, les conseils mode et beauté de Rose Carpet et quelques autres chaînes, principalement sur YouTube (tout aussi adepte que Facebook de la censure).

Après YouTube, M6 passe à Facebook Watch

Ce sont désormais quatre nouvelles créations (chacune composée de 8 épisodes) qui pourront s’ajouter à la liste des précédentes du studio. Ces dernières seront fidèles à ces dernières, il ne s’agit pas de cultiver ou informer le spectateur mais bien de le divertir.

Publiés, cette fois de manière inédite sur la plateforme Facebook Watch, les programmes seront sur “le défi de réaliser des rêves d'enfants”, un autre, celui de “confronter des artistes à leur plus gros échec”, un de “tester la relation d'un influenceur avec son abonné” et enfin, le dernier “de piéger des communautés avec des vrais/faux sosies de leur star préférée". On y retrouvera plusieurs starlettes comme le youtubeur Hugo tout seul, l'humoriste El Hadj, etc.

En somme, avec Facebook, mieux vaut les programmes mainstream et donnant du “pain et des jeux” à la foule que ceux cherchant à donner aux gens un regard plus critique sur le monde dans lequel ils vivent comme en témoigne la censure récente de l’OJIM. Élément peu rassurant quand on voit les 720 millions d'utilisateurs par mois dans le monde et 140 millions par jour revendiqués par la plateforme Watch. On comprend mieux pourquoi Facebook finance tant d’initiatives pour « défendre le journalisme » afin de mieux assurer son emprise sur les médias.

Voir aussi

Menaces présentes et futures sur la liberté d’expression, les GAFA en première ligne

Menaces présentes et futures sur la liberté d’expression, les GAFA en première ligne

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This