Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Geoffroy Didier veut des quotas de journalistes de droite
Geoffroy Didier veut des quotas de journalistes de droite

7 juillet 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Geoffroy Didier veut des quotas de journalistes de droite

Geoffroy Didier veut des quotas de journalistes de droite

Geoffroy Didier veut des quotas de journalistes de droite

L’idée avait déjà été avancée par Guillaume Peltier en novembre dernier. Son collègue de la Droite Forte relance, dans « # Direct Politique », le débat sur les quotas de journalistes de droite sur le service public.

Selon le secré­taire général adjoint de l’UMP, il faut au ser­vice pub­lic « un plu­ral­isme de l’in­for­ma­tion et une diver­sité des opin­ions ». Pour lui, « cer­tains jour­nal­istes détour­nent et instru­men­talisent » leur statut « à des fins de mil­i­tan­tisme poli­tique », citant en exem­ple le mau­vais traite­ment de Nico­las Sarkozy pen­dant la cam­pagne prési­den­tielle de 2012.

Cela, Geof­froy Didi­er « ne l’accepte pas » et avance donc une solu­tion qu’il juge « très réal­is­able ». Mais com­ment peut-on leur coller une éti­quette ? « Croyez-moi, il y en a qui l’assument », répond ce dernier en citant par exem­ple Bruno Roger-Petit et « cer­tains jour­nal­istes de France Inter » pour la gauche, ain­si qu’Éric Zem­mour, Éric Brunet et Élis­a­beth Lévy pour la droite.

On pour­rait objecter à Didi­er qu’à par­tir du moment où l’on met des quo­tas, il fau­dra égale­ment respecter les divers­es sen­si­bil­ités de la droite et de la gauche : libéral, étatiste, sou­verain­iste, inter­na­tion­al­iste, etc. et qu’on n’en sor­ti­rait plus. Et pourquoi pas égale­ment un quo­ta de jour­nal­istes décrois­sants, la seule véri­ta­ble pen­sée poli­tique totale­ment invis­i­ble médiatiquement ?

Et puis un jour­nal­iste n’est-il pas cen­sé être objec­tif et impar­tial ? Certes, la réal­ité est implaca­ble : les trois quarts des jour­nal­istes votent à gauche (Har­ris Inter­ac­tive pour la revue Médias), mais la résoudre par des quo­tas ne sem­ble décidé­ment pas une bonne idée.

Crédit pho­to : Geof­froy Didi­er via Wiki­me­dia (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.