Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Rachat de Mondadori France par Reworld : risque de disparition des rédactions
Rachat de Mondadori France par Reworld : risque de disparition des rédactions

28 octobre 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Rachat de Mondadori France par Reworld : risque de disparition des rédactions

Rachat de Mondadori France par Reworld : risque de disparition des rédactions

Rachat de Mondadori France par Reworld : risque de disparition des rédactions

Mondadori France pourrait passer dans l’escarcelle de Reworld Media. Mais l’intersyndicale est vent debout contre la cession et affirme que ce dernier n’est pas « un acteur crédible » tandis que la direction semble jouer un poker menteur, coincée entre les nécessités économiques et les syndicats. Au premier semestre 2018, Mondadori France a vu ses revenus baisser de 7,3% à 152,9 millions d’euros sur un an. Les revenus publicitaires print et web ont aussi baissé de 7,3% sur la période

Le précédent Lagardère

« Début sep­tem­bre, la direc­tion française nous cer­ti­fi­ait que Reworld Media n’était pas un acteur crédi­ble à la reprise de la fil­iale hexag­o­nale », explique un syn­di­cal­iste de Mon­dadori France à Fash­ion Net­work. Mais d’après celui-ci, « le groupe ital­ien est en train de brad­er Mon­dadori France parce qu’il souhaite se débar­rass­er de la presse pour con­cen­tr­er son activ­ité sur l’édition de livres ». Les syn­di­cats craig­nent en effet pour l’emploi – Mon­dadori France emploie 700 per­son­nes, 1000 en comp­tant les pigistes et les prestataires. Dans un com­mu­niqué du 11 sep­tem­bre dernier les syn­di­cats expli­quaient déjà que « la qua­si-total­ité des salariés, toutes caté­gories con­fon­dues, des titres cédés [à Reworld] par Lagardère en 2014 y ont per­du leur emploi ».

Fin des rédactions remplacées par des agences

L’intersyndicale qui regroupe la CFDT, la CGC, la CGT, FO et le SNJ indique dans un com­mu­niqué de presse que « la qua­si-total­ité des mag­a­zines pub­liés par Reworld n’ont plus de rédac­tion. […] Ce sont des agences de pro­duc­tion de con­tenus qui les conçoivent et les réalisent. Et les ser­vices trans­ver­saux indis­pens­ables à toute entre­prise de presse sont aus­si large­ment exter­nal­isés ». Ce qui lais­serait augur­er d’importantes sup­pres­sions de postes. Le 18 octo­bre 2018, un nou­veau rassem­ble­ment avait lieu devant le min­istère de la Cul­ture à l’initiative de l’intersyndicale qui estime que « toute une fil­ière [de la presse] déjà très ébran­lée, subi­rait les effets » de la reprise de Mon­dadori France par Reworld.

Voir aussi  P. Carli : « Le Parisien Magazine est une vraie réussite »

Près de 250 salariés se sont ren­dus à ce rassem­ble­ment devant le min­istère de la Cul­ture, à l’appel de l’intersyndicale. Le député LREM des Hauts-de-Seine Lau­ri­ane Rossi a déjà sol­lic­ité le nou­veau min­istre Franck Riester sur ce sujet. Cepen­dant, dépourvu de cab­i­net une semaine après sa nom­i­na­tion, ce dernier ne sem­ble pas avoir les clés du dossier.

Lettre ouverte de Grazia

Dernier avatar d’une crise dans la crise, la rédac­tion de Grazia a pub­lié une let­tre ouverte au PDG de Reworld Média, Pas­cal Cheva­lier, dans Libéra­tion : « vos méth­odes et la rai­son d’être de votre entre­prise, décrites dans tous les arti­cles qui vous sont con­sacrés depuis peu, sont aux antipodes des nôtres et de ce que nous sommes. Les sim­ples mots ‘presse’ et ‘jour­nal­isme’ sem­blent absents de vos sites comme de vos déc­la­ra­tions […] Une fois que vous aurez acheté Mon­dadori, met­trez-vous en place une entre­prise de presse ou une agence de pub­lic­ité et de « brand con­tent » ? Souhaitez-vous avoir des jour­nal­istes et leurs cartes de presse ou des scribes qui créeront du con­tenu pour des pub­lic­ités dis­simulées ? […] Nous avons, mon­sieur Cheva­lier, envie de vous ren­con­tr­er, d’écouter votre pro­jet édi­to­r­i­al et plus encore de vous enten­dre répon­dre à nos ques­tions ». On ne saurait être plus clair…

Annexe: les titres concernés

Mondadori France

Grazia, Biba, Auto Plus, Sport Auto, l’Auto Jour­nal, Top San­té, Dr Good ! Vital, Pleine vie, Sci­ences et vie, Répons­es pho­to, Modes & Travaux, l’Ami des jardins, Clos­er, Télé Star, Télé Poche, Nous Deux, le Chas­seur Français.

Reworld Média

Marie France, Be, Le Jour­nal de la Mai­son, Maison&Travaux, Gour­mand, Auto Moto,Télé Mag­a­zine, Papilles, Foot­ball 365, Cam­pagne déco­ra­tion, Mon jardin ma mai­son, Vie pra­tique féminin. Liste non exhaustive

Voir aussi  Flash : reprise officielle des magazines de Lagardère

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Élie Guckert

Né le 25 sep­tem­bre 1992 à Lax­ou, fils et petit-fils d’ingénieurs, Élie Guck­ert est le reje­ton d’une famille engagée à gauche dans un départe­ment, la Meuse, tra­di­tion­nelle­ment ancré à droite.

Natacha Polony

PORTRAIT — Nat­acha Polony est née le 15 avril 1975. D’origine polon­aise, elle enseigne de 1999 à 2000 dans un lycée d’Epinay-sur-Seine avant d’en démis­sion­ner. Elle n’a pas accep­té les réformes de Jack Lang trans­for­mant « l’enseignement de la lit­téra­ture en une démarche utilitariste ».

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.