Accueil | Actualités | Médias | Frédéric Taddeï « choqué » par les attaques de Fourest
Pub­lié le 4 février 2014 | Éti­quettes : , ,

Frédéric Taddeï « choqué » par les attaques de Fourest

Accusé de tous les maux par Caroline Fourest, Frédéric

Taddeï a pu exprimer son droit de réponse au sein du « rendez-vous du médiateur » sur les ondes de France Culture.

Ce dernier s’est dit « très choqué » par les attaques de Caroline Fourest qui reprochait, sur les mêmes ondes, à son émission d’être une tribune de la haine au sein de laquelle de nombreux extrémistes avaient leur « rond de serviette ». En citant un article des Inrocks qui avait remarquablement pris sa défense, Frédéric Taddeï a répondu à ces attaques qualifiées de « désinformation ».

« Au-delà de l'émission elle-même et de son animateur, c'était les invités et les téléspectateurs qui se retrouvaient injuriés », a-t-il regretté. Et de poursuivre : « Comment peut-on faire des insinuations et des amalgames aussi douteux en toute impunité ? On peut salir n'importe qui. » « Ce ne sont pas des méthodes », conclut-il, se défendant également d’être réduit à son très bref passage au journal L’idiot International.

Précédemment, la journaliste et militante féministe avait déclaré qu’ « avec Taddeï, c’est 5 minutes pour les juifs et 6 minutes pour Hilter ». Des propos qui avaient suscité de nombreuses indignations.

Voir nos portraits de Frédéric Taddeï, Caroline Fourest, ainsi que notre article sur la polémique.

Crédit photo : partisocialiste via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This