Accueil | Actualités | Médias | Franz-Olivier Giesbert découpe lui aussi sa carte de presse
Pub­lié le 16 avril 2015 | Éti­quettes : , ,

Franz-Olivier Giesbert découpe lui aussi sa carte de presse

Après Patrick Cohen, qui avait découpé sa carte de presse en solidarité avec sa consœur Pascale Clark, c'est au tour de Franz-Olivier Giesbert de s'en remettre aux ciseaux.

Invité de « C à vous » sur France 5, l'ancien patron du Point a dénoncé les méthodes de la commission de la carte de presse, qui demande toujours plus de papiers administratifs. « Ils m'ont envoyé une lettre, il fallait remplir des tas de papiers, de paperasses (...) C'est le fisc, en pire ! », s'est-il plaint.

Et le journaliste de couper en deux sa carte devant un Patrick Cohen plutôt gêné. « On n'en peut plus de ce côté paperasserie, de ce côté petit chef », a-t-il ajouté.

Pendant que les ténors du journalisme s'amusent à découper leur carte, la situation des précaires de la profession, qui aimeraient bien pouvoir se permettre ce luxe, reste des plus alarmantes.

Voir nos portraits de Franz-Olivier Giesbert et Patrick Cohen

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux