Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Pascale Clark n’a plus de carte de presse… Patrick Cohen non plus

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

11 mars 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pascale Clark n’a plus de carte de presse… Patrick Cohen non plus

Pascale Clark n’a plus de carte de presse… Patrick Cohen non plus

Temps de lecture : 2 minutes

Titulaire d’une carte de presse depuis plus de 30 ans, Pascale Clark s’est vue, samedi dernier, refuser le renouvellement de la sienne.

La Com­mis­sion de la Carte d’i­den­tité des jour­nal­istes pro­fes­sion­nels (CCIJP) lui a en effet fait savoir par let­tre recom­mandée que son émis­sion « A’Live », qu’elle ani­me chaque soir sur France Inter n’avait pas « de car­ac­tère d’émis­sion d’information ».

Lun­di soir, l’ex-jour­nal­iste s’est donc mue en DJ Clark et a dif­fusé de la musique en lieu et place de son pro­gramme. « Alors comme je ne suis pas jour­nal­iste, je m’en voudrais d’usurp­er tel titre ou telle carte. Ce soir, et peut-être d’autres suiv­ront, voici DJ Clark. DJ, il paraît qu’on peut exercer sans carte pro­fes­sion­nelle », a‑t-elle lancé à l’an­tenne. Le Sec­ours Pop­u­laire, sujet orig­inel de l’émis­sion, attendra…

Pas­cale Clark estime, et c’est effec­tive­ment le cas, que « A’Live » dif­fuse certes de la musique mais égale­ment de l’in­fo avec des chroniques et des invités en bonne et due forme. « Les jour­nal­istes qui ont retiré sa carte de jour­nal­iste à @PascaleClark sont souf­frants. On devrait leur retir­er leur carte Vitale », a réa­gi avec humour Bernard Piv­ot sur Twit­ter. Mar­di matin dans son bil­let quo­ti­di­en sur France Inter, Patrick Cohen a moqué cette déci­sion et a décidé de découper sa carte de presse en sol­i­dar­ité avec sa con­sœur. « Une carte de presse coupée en deux, et qui part à la poubelle, c’est une bonne chose de faite », a‑t-il déclaré. 

Voir nos portraits de Pascale Clark et de Patrick Cohen