Accueil | Actualités | Médias | France 24 cherche un créneau horaire sur France Ô
Pub­lié le 30 janvier 2013 | Éti­quettes : , , , , ,

France 24 cherche un créneau horaire sur France Ô

La présidente de l’Audiovisuel Extérieur de la France (AEF), Marie-Christine Saragosse, souhaite améliorer la visibilité de la chaîne internationale France 24 dans l’hexagone. Pour ce faire, cette dernière a pour objectif de nouer un partenariat avec France Ô, chaîne publique axée autour de la diversité et présente sur la TNT.

S’inspirant du modèle Euronews, qui dispose d’une tranche horaire fixe de diffusion de 6h à 6h45 sur France 3 (l’un des actionnaires fondateurs), le successeur d’Alain de Pouzihac entend bien emprunter cette voie, bien que la direction de France Télévisions ne l’entende pas de cette oreille. En effet, cette dernière souhaiterait plutôt une synergie au niveau des journaux télévisés plutôt qu’un créneau réservé. De plus, cela raviverait les tensions au sein des rédactions du groupe audiovisuel public, déjà bien enflammées suite au projet de rapprochement des équipes de France 2 et France 3.

Si Marie-Christine Saragosse menace de faire diffuser sa chaîne, en cas de refus, sur Numéro23, ce projet ne semble pas envisageable à cause du statut privé de la chaîne de la TNT. « La réflexion est entamée, mais est loin d'avoir abouti », glisse-t-on au sein de l'AEF – qui comprend France 24 et la radio RFI.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This