Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
France 24 cherche un créneau horaire sur France Ô

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

30 janvier 2013

Temps de lecture : 1 minute
Accueil | Veille médias | France 24 cherche un créneau horaire sur France Ô

France 24 cherche un créneau horaire sur France Ô

Temps de lecture : 1 minute

La présidente de l’Audiovisuel Extérieur de la France (AEF), Marie-Christine Saragosse, souhaite améliorer la visibilité de la chaîne internationale France 24 dans l’hexagone. Pour ce faire, cette dernière a pour objectif de nouer un partenariat avec France Ô, chaîne publique axée autour de la diversité et présente sur la TNT.

S’inspirant du mod­èle Euronews, qui dis­pose d’une tranche horaire fixe de dif­fu­sion de 6h à 6h45 sur France 3 (l’un des action­naires fon­da­teurs), le suc­cesseur d’Alain de Pouz­i­hac entend bien emprunter cette voie, bien que la direc­tion de France Télévi­sions ne l’entende pas de cette oreille. En effet, cette dernière souhait­erait plutôt une syn­ergie au niveau des jour­naux télévisés plutôt qu’un créneau réservé. De plus, cela raviverait les ten­sions au sein des rédac­tions du groupe audio­vi­suel pub­lic, déjà bien enflam­mées suite au pro­jet de rap­proche­ment des équipes de France 2 et France 3.

Si Marie-Chris­tine Saragosse men­ace de faire dif­fuser sa chaîne, en cas de refus, sur Numéro23, ce pro­jet ne sem­ble pas envis­age­able à cause du statut privé de la chaîne de la TNT. « La réflex­ion est entamée, mais est loin d’avoir abouti », glisse-t-on au sein de l’AEF – qui com­prend France 24 et la radio RFI.