Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France 2 : grève à l’horizon

15 octobre 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Actualité de l'Ojim | France 2 : grève à l’horizon

France 2 : grève à l’horizon

C’est le premier conflit social pour Delphine Ernotte depuis son arrivée à France Télévisions : les journalistes reporters d’image de France 2 ont déposé un préavis de grève à partir du 3 novembre, préavis conjointement déposé par la CFDT, la CFE-CGC, le SNJ et la CGT.

Les JRI ont une foule de reven­di­ca­tions, entre sur­charge de tra­vail et inquié­tude pour leur avenir.

Ils deman­dent notam­ment la fin du sous-effec­tif dans leur ser­vice et la nom­i­na­tion d’un rédac-chef à leur tête. Le poste est en effet vacant depuis le 1er sep­tem­bre et aucun des six can­di­dats n’a obtenu de ren­dez-vous avec Del­phine Ernotte, con­traire­ment à la promesse qu’elle avait faite par mail du 29 juin dernier. Ils protes­tent égale­ment con­tre la très grande réduc­tion du recours aux pigistes (offi­cielle­ment pour rai­son d’économie) pour rem­plac­er les con­gés mal­adie, ce qui aug­mente leur durée de tra­vail. Selon les syn­di­cats, « beau­coup de JRI sont amenés à faire bien plus que les 11h con­ven­tion­nelles de tour­nage par jour » et « les 13h de tra­vail sont alors régulière­ment dépassées ». Leur taux d’ab­sen­téisme pour mal­adie pro­fes­sion­nelle et acci­dent du tra­vail atteint 10% con­tre 4% sur l’ensem­ble du groupe.

Ils con­damnent le recours crois­sant à « des maisons de pro­duc­tion privées » pour filmer les émis­sions d’in­for­ma­tion de la chaîne tan­dis qu’eux sont can­ton­nés à l’in­for­ma­tion quo­ti­di­enne. En l’oc­cur­rence, c’est l’emploi des « opéra­teurs de prise de vue » (OPV), qui ne sont pas jour­nal­istes, qui cristallise les ten­sions. D’au­tant plus que « pour la pre­mière fois dans l’his­toire de “Com­plé­ment d’En­quête”, récem­ment, un rédac­teur mai­son a fait son reportage avec un OPV extérieur ». Ils dénon­cent égale­ment la fusion des rédac­tions de France 2 et France 3, pro­jet dans les tuyaux depuis l’an­ci­enne direc­tion et que Del­phine Ernotte entend men­er à son terme. Les JRI promet­tent de s’y oppos­er.

Enfin ils s’op­posent à la com­mande de « 144 “TV U‑PACKS” (sys­tèmes de trans­mis­sion 3G/4G) trans­for­mant le JRI en cadreur », ce qui déna­ture leur méti­er. « Il sem­ble encore néces­saire de rap­pel­er que le JRI est un jour­nal­iste, que son méti­er, sa voca­tion, sa mis­sion et son champ d’ex­er­ci­ce, défi­nis par des textes, sont de réalis­er des reportages. Qu’il est plus utile et plus rentable en tour­nage, que plan­té à côté de son pied de caméra à cadr­er un jour­nal­iste en plateau. Cette mis­sion ne peut donc uni­latérale­ment lui être imposée », écrivent-ils dans le préavis. Les grévistes deman­dent l’ar­rêt de l’ex­ter­nal­i­sa­tion de la pro­duc­tion des mag­a­zines d’in­for­ma­tion de la chaîne, des embauch­es sup­plé­men­taires pour pal­li­er le sous-effec­tif, l’a­ban­don du recours aux TV-U-Packs pour les directs et le main­tien ain­si que l’in­té­gra­tion au plan­ning des CDD et pigistes.

Ain­si, l’ac­tu­al­ité du groupe France Télévi­sions con­tin­ue à être chargée, alors qu’il est déjà englué dans l’af­faire des frais de taxis mais aus­si du fichage illé­gal de ses salariés et que sa sit­u­a­tion finan­cière ne cesse de se dégrad­er. En quelque sorte, l’au­dio­vi­suel pub­lic français pour­rait bien être à l’image du Titan­ic une heure qu’il ne ren­con­tre l’iceberg…

Crédit pho­to : Tomac­co / Shutterstock.com

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

Pascale Clark

PORTRAIT — Pas­cale Clark est jour­nal­iste sur France Inter où elle se fait par­ti­c­ulière­ment remar­quer pour sa morgue, son mépris et son par­ti pris face aux per­son­nal­ités poli­tiques de droite.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision