Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Déficit de France Télévisions : va-t-on faire les poches du contribuable ?
Publié le 

31 juillet 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Déficit de France Télévisions : va-t-on faire les poches du contribuable ?

Déficit de France Télévisions : va-t-on faire les poches du contribuable ?

Nous vous informions début juin que Martin Ajdari, ancien directeur financier de France Télévisions, avait été intégré à l’inspection des Finances puis nommé directeur de la direction générale des médias et des industries culturelles. Un poste qui le place clairement en situation de conflit d’intérêt puisqu’il sera amené à juger le bilan financier de France Télévisions – très déficitaire – alors qu’il en a été le principal artisan.

Mieux encore : de source syn­di­cale, il serait aus­si chargé de redress­er le Titan­ic de l’au­dio­vi­suel pub­lic avec l’ar­gent du con­tribuable. L’af­faire pour­rait bien devenir un nou­veau scan­dale d’État.

Les con­seilleurs ne sont pas les payeurs : l’adage qui est l’une des prin­ci­pales règles de la poli­tique est con­nu de tous. Mais quand ceux-ci ont la pos­si­bil­ité de faire pay­er le con­tribuable pour leurs erreurs, c’est encore plus scan­daleux. En effet, on apprend de source syn­di­cale que « Mar­tin Ajdari sem­ble par­ti­c­ulière­ment préoc­cupé par le trou qu’il a lais­sé », que le syn­di­cat éval­ue à 206 mil­lions d’eu­ros depuis 2010 – la moitié du cap­i­tal social de France Télévi­sions. Des chiffres con­fir­més par le bul­letin con­fi­den­tiel « la Let­tre A » récem­ment : « plus de 200 mil­lions d’eu­ros de déficit cumulé entre 2012 et 2014 ». Une par­tie impor­tante de ces pertes est due à la restruc­tura­tion-fusion de France Télévi­sions qui a coûté plus de 100 mil­lions d’eu­ros. D’ailleurs cette année les pertes attein­dront le dou­ble de ce qui était prévu – 10 mil­lions au lieu de 5, tan­dis que les recettes pub­lic­i­taires prévues seront inférieures de 13 mil­lions d’€ à celles qui étaient atten­dues. Une paille.

Selon la CGC de France Télévi­sions, en pointe dans le com­bat con­tre la dégra­da­tion de la sit­u­a­tion de l’au­dio­vi­suel pub­lic, Mar­tin Ajdari « chercherait à combler [le déficit] arti­fi­cielle­ment avec des solu­tions brux­el­lo-com­pat­i­bles con­sis­tant à injecter de l’ar­gent frais dans les fonds pro­pres de l’en­tre­prise », mais sans aug­menter une fois encore la rede­vance. Celui qui se fait épauler au sein de France Télévi­sions par ses anciens col­lègues restés en place pour lui suc­céder – notam­ment Fab­rice Lacroix et Patrice Papet – envis­agerait un « recours à un fonds de sou­tien » comme celui qui existe pour aider les col­lec­tiv­ités locales asphyx­iées par les emprunts tox­iques. Prob­lème, celui-ci ne peut pas inter­venir en cas de prob­lèmes de ges­tion clas­sique comme à France Télévi­sions. C’est donc une solu­tion tail­lée sur mesure pour le navire en perdi­tion de l’au­dio­vi­suel pub­lic qui devra être mise en place, tout en évi­tant de s’asseoir trop vis­i­ble­ment sur la régle­men­ta­tion européenne ou d’en­cour­ager les ban­ques à se désen­gager des sociétés publiques si l’ob­jet dudit fonds venait à être trop large pour plan­quer un tant soit peu les résul­tats peu glo­rieux d’A­j­dari à France Télévi­sions. Une seule cer­ti­tude, alors que la tré­sorerie disponible est en passe d’être épuisée cette année et que les ban­ques rechig­nent à remet­tre au pot : le con­tribuable paiera.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision